Pollution de l'air dans les salles de classe: une école de Sallanches testée

C'est une étude qui n'a rien à voir avec la pollution chronique de l'air au Pays du Mont-Blanc. Menée par l'Observatoire de la qualité de l'air intérieur, ce test concerne 300 écoles en France, dont l'école élémentaire de Saint-Martin à Sallanches. Les premiers résultats viennent de tomber. 

Par Franck Grassaud

En septembre 2013, l'Observatoire de la qualité de l'air intérieur a fait procéder à un certain nombre de mesures pendant 5 jours dans deux salles de classe d'une école de Sallanches. Situé non loin des voies de l'autoroute blanche, cet établissement n'a pas été retenu pour ça. Il a même tout simplement été tiré au sort pour participer à cette campagne. 

L'autoroute à proximité
 / Nathalie Rapuc
/ Nathalie Rapuc

Dans les écoles, les taux d'occupation élevés, le mobilier dense, l'utilisation de produits pour les activités et le nettoyage... ont des répercussions sur la qualité de l'air. Un air qui, en plus, est peu renouvelé. Outre les conséquences sur l'état de santé, en raison de certains polluants, l'Observatoire se demande si cet air vicié n'est pas à l'origine de troubles de l'apprentissage. 

Ce jeudi 22 janvier, les premiers résultats de Sallanches ont été présentés à la presse. Seulement deux polluants ont, pour le moment, étaient étudiés: le formaldéhyde et le benzène. Et, finalement, les résultats ne sont pas si mauvais que cela, même si l'école de Saint-Martin est située à proximité d'une autoroute. 

Reportage Nathalie Rapuc et Christian Mathieu
Etude qualité de l'air dans les écoles Sallanches
Intervenants : Sandrine Droguet-Soutoul, Chimiste spécialisée en qualité de l'air chez Econ'eaulogis; Simon Metral, Président de l'association pour le respect du site Mont-Blanc; George Morand, Maire de Sallanches

Le formaldéhyde
On trouve normalement ce composé chimique dans la fumée des feux de forêt, dans les rejets des automobiles et dans la fumée du tabac... mais il est aussi utilisé par l'industrie pour produire des polymères et d'autres produits chimiques voire même pour coller les tapisseries. On le soupçonne d'irriter les yeux, certaines muqueuses, de favoriser les crises d'asthme, les allergies sur la peau...
Du coup, son observation tombe sous le sens dans un lieu qui s'adresse aux enfants. 

A Sallanches, il a été relevé entre 14,4 et 14,9μg/m3 alors que la valeur acceptable est à 30μg/m3 et la valeur limite à 100. 

Le benzène
Il appartient à la famille des hydrocarbures aromatique. On en trouve dans les matières plastiques, caoutchoucs, solvants, détergents, parfums, colorants, additifs alimentaires, médicaments, pesticides... Le benzène est aujourd'hui classé dans les produits cancérigènes. 

A Sallanches, la concentration est de 0,4 à 0,5μg/m3. La valeur acceptable est à 5 et la valeur limite à 10. 

En revanche, l'indice de confinement basé sur le taux de dioxyde de carbone fait apparaître un air peu renouvelé dans les salles. L'indice est à 3 alors que la valeur limite est à 5. Il va falloir forcer la VMC pour résoudre le problème!

La municipalité attend à présent les autres résultats de cette étude, notamment les teneurs en particules fines si redoutées dans la vallée. Pas avant 2018, répond l'Observatoire, le temps d'analyser les résultats dans l'ensemble des 300 écoles concernées. 

Vos commentaires

Sur le même sujet

Projet Ice Memory à Grenoble : l'expédition au glacier d'Illimani en Bolivie se précise

Actualités locales

Les + Lus