Président et Directeur de publication de l'HEBDO POLITIS, il y présente "L'ARDOISE" en question (qui s'efface toute seule ?) en EDITORIAL du N° 1440 du 9 au 15 février 2017. suivi d'un article de Michel Soudais interrogeant 2017 en ces termes:

"Pourquoi rien ne se passe comme prévu"

"Après l'élimination des chefs de parti et des favoris des sondages, le mea culpa aussi timide que maladroit de François Fillion rend l'élection présidentielle plus incertaine que jamais."

thumbnail_hero-36258.jpg
arton30193-0680b.jpg

"Nous avons assisté lundi soir à une séance d’EXORCISME COLLECTIF".

"En quelques mots de contrition, Fillon le martyr a expulsé le diable corrupteur de sa campagne électorale."

"Ainsi, la France est ce pays où un candidat à la présidence de la République soupçonné d’avoir très grassement rémunéré son épouse pour un emploi fictif peut venir devant les journalistes présenter sommairement ses excuses",

"décider de lui-même que ce qu’il a fait est légal, puis s’en prendre pêle-mêle – et avec quelle violence ! – à la gauche, à la presse, à la justice, et recevoir aussitôt une sorte d'absolution médiatique"

"Car le problème, ce n’est pas tant que François Fillon se défende comme il peut,
avec une mauvaise foi assez peu chrétienne",

"c’est qu’il se trouve des commentateurs – toujours à peu près les mêmes – pour applaudir la performance et accorder leur onction" ("Cf article de Michel Soudais en p. 4 : il cite des noms"…).
"Et des élus de la République, ses « amis », de gré ou de force, pour laisser échapper un lâche soulagement": «François a été convaincant, il est notre patron.» Hourra !"
"Et les fidèles, qui la veille encore dressaient le bûcher, se sont prosternés à ses pieds".

"Un étrange spectacle pour le mécréant que je suis".

"Car, au fond, rien n’avait été dit. Aucune preuve n’avait été apportée de la réalité de l’emploi de Penelope". "Mais tout semblait balayé des innombrables témoignages qui contredisaient les affirmations du candidat."
"Le pénitent s’est même permis sans dommage d’ajouter un pieux mensonge à sa collection" "quand il a affirmé que la journaliste du Sunday Telegraph qui avait recueilli les aveux de Penelope (« Je n’ai jamais été l’assistante de mon mari ») avait apporté son soutien à Me Fillon".
"Un propos aussitôt démenti par la journaliste. Mais qu’importe ! Tout glisse".

"L’épisode en dit long sur les processus de fabrication de l’opinion. Nul n’ignore que rien n’a été dit de substantiel au cours de cette étrange conférence de presse,

mais côté politique, trop d’intérêts sont en jeu, et les « amis » de M. Fillon avaient fait le constat au cours du week-end qu’il n’y avait pas de « plan B ». Alors, à la guerre comme à la guerre"!
"Les commentateurs, eux, ont d’autres critères. Seule leur importe l’illusion que la communication produira sur nos concitoyens".

"C’est un perpétuel second degré."
''"On ne juge pas de la réalité", "mais de l’efficacité du mensonge"''. - "Ce qu’on appelle le cynisme" -.

"Quant aux rémunérations évoquées, elles ne semblent troubler personne. On est dans un petit monde familier de ces sommes." - CLIC sur :

L_ardoise_magique_de_Francois_Fillon_par_Denis_Sieffert___Politis.html

Cette froide analyse des mots et des faits, est certes convaincante !
Renée Alice

"L'assassinat politique de François Fillon" proposé par Regis Desmarais en date du 4 février et - entre autre introduit en ces termes - : "Je ne suis pas un supporter de François Fillon, ni un membre de son parti et je n'ai pas voté aux primaires de la droite."

unnamedclub_med.png
:

"LE

"CLUB"

EST

L'ESPACE

DE

"LIBRE"

"EXPRESSION" des abonnés de Mediapart.

"Ses contenus n'engagent pas la rédaction."

"Incontestablement, François Fillon n'est pas un homme vertueux au regard de l'argent."

"Mon article et mon propos n'ont pas pour objet de défendre François Fillon mais de porter un regard distancié et réfléchi sur cette affaire pour en comprendre les ressorts".
"L'objet de cet article n'est pas d'innocenter ou d'excuser les comportements de François Fillon mais (...) "un léger recul permet de voir cette affaire d'une façon différente et instructive."
"Ce qui se passe n'est rien de moins que la révélation des simulacres dans lesquels nos démocraties ont sombré."

Pour y LIRE en intégralité - et complémentairement - "L'ASSASSINAT POLITIQUE de François FILLION"
Et RELIRE aussi ce qui fâche
François FILLION s'y retrouvant épinglé de "n'être ni la fleur de petits pois alternative à une rose socialiste défraîchie, ni porteur de fiable 'équité républicaine à restaurer. si avéré gérer LA CHOSE PUBLIQUE en trop bon père de famille fournisseur d'emploi à ses proches, tout en promettant Pôle Emploi à 500.000 FONCTIONNAIRES qui ont aussi femme et enfants!

CLIC sur : 2 commentaires,
ci-après: