Le blog de Renée Alice POUSSARD, Conseillère régionale VERTE de 2004 à 2010

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

***REGIONALES, "ALLIANCES CARRIERISTES et ..."POT aux ROSES!" EGO-LOGISTE... impliquant "KINOUSAVON"***

"CUISINE ELECTORALE"et "MENU du JOUR"...à SAISIR !
UNE FOIS DE PLUS, hélas! Et à la lumlière de SAVOUREUSES RETROSPECTIVES qui ne manquent pas d'air...
Dont, souvenez-vous,,. C'était en 2006 ...

547993-herve-morin-g- ++et-francois-bayrou-cote-a-cote-dans-la-cour-de-l-hotel-matignon-en-2006.jpg

"François Bayrou REVIENT au centre droit"

PUIS (et par Christophe FORCARI, ENVOYÉ SPÉCIAL À EPREVILLE-EN-LIEUVIN (EURE) et ...
... C'était le 8 SEPTEMBRE 2013...
'Hervé Morin (g) et François Bayrou côte à côte dans la cour de l'Hôtel Matignon, en 2006 (Photo Jack Guez. AFP)"

Francois-Bayrou-et-Jean-Louis-Borloo-veulent-refonder-un-centre-droit-fort1_article_main.jpg

"Isolé depuis 2012 de la famille centriste, le chef du Modem se rapproche de l’UDI de Borloo"
"Hervé Morin a profité de sa rentrée politique pour tendre à nouveau la main à François Bayrou.. Un geste auquel a répondu l’ex-candidat à la présidentielle, dimanche soir au Grand Jury de RTL.

«Il s’agit de rassembler ceux qui étaient séparés et divisés, il ne faut plus que cela se reproduise"
"Il faut que nous ayons ensemble la volonté de ne plus nous séparer et de nous présenter à toutes les échéances ensemble»,
a déclaré Bayrou, rendant possible un rapprochement entre le Modem, marginalisé depuis l’appel de son leader (BAYROU) à voter «à titre personnel» pour François Hollande".

"Et... LE RESTE de la FAMILLE CENTRISTE, CLAIREMENT installée à DROITE de l’échiquier politique"!
(...)"Le patron du Modem et Hervé Morin s’étaient entretenus le samedi matin pour caler leurs «éléments de langage»**** communs."

«Il faut vraiment que tu sois très clair», lui aurait même conseillé Edgar Morin, le patron du Nouveau Centre, deuxième composante de l’UDI de Jean-Louis Borloo".

"En bref (...)l’ex-ministre de la Défense de Nicolas Sarkozy avait clarifié (..) les conditions du retour au bercail de François Bayrou au sein de la famille centriste".(..)
"Il s’agit de (..)reconstituer l’unité de l’expression de la famille centriste», a-t-il lancé devant près de 300 militants et responsables départementaux du Nouveau Centre (ex UDI), peu enthousiastes pour beaucoup, à l’idée de ce rapprochement."
«Je fais partie de ceux qui sont réservés."(..)
Pour convaincre les récalcitrants, ce dernier a usé d’un argument de poids" : «L’UDF, c’était TOUS LES CENTRISTES sans exception,"

"A la fin, quelle différence ?", me direz-vous. "Et bien elle est simple : 7 ou 8 points de plus lors des scrutins nationaux, ce qui fait au moins 15%, voire 20% si on est très bons".
"Là on compte, là on pèse, là on dit ce qu’on veut et ce qu’on ne veut pas», a détaillé Morin en bon maquignon normand".

Quoi qu'il en soit d'UNE "TAMBOUILLE" ELECTORALISTE bassement calculatrice, la dénonciation d'un véritable "COMPLOT DROITISANT" (clairement orchestré et de LONGUE MAIN...) sous promesses d'accès espérés à quelque charge en vue, et pour commencer... - à l'occasion des Régionales!-
voire "REMPLACER" sinon "ABATTRE EE-LV au passage", rien moins...
ne saurait en effet - à ce stade - être totalement exclue...
Avec l'ENTREE en SCENE d'outsiders qui ""brassent un max !"" pour - en quelque sorte - "raffler la mise sous des dehors renouvelés" :

Au Front Démocrate et à Génération Ecologie selon infos croisées en provenance d'AFP, en date du mardi 09/06/2015
"Le député François-Michel Lambert, membre d'Europe Ecologie-Les Verts, a décidé, au risque d'être exclu de son parti, d'adhérer aussi au FRONT"(un terme à décrypter et PRENDRE dans TOUS les SENS du MOT !) en catastrophe - démocrate, écologique et social" et à Génération Ecologie pour marquer (paradoxalement! Non?) sa volonté d'"abattre", "les murs entre écologistes", a-t-il expliqué mardi. En précisant :

"J'ai décidé d'adhérer tout à la fois @EELV@FrontDem@generatio_ecolo#agirpasgemir Créer des ponts pour le #rassemblementdesecolos",
... a tweeté ce député des Bouches-du-Rhône lundi soir.
"Alors que "nombre de cadres du parti n'ont comme réponse que de me rappeler que le règlement prévoit une exclusion en cas de double appartenance", l'élu a considéré que "si on en arrivait à une exclusion, ++ce serait le coup de grâce pour EELV,(..).

Vous suivez toujours ?

Bravo ! pour la souplesse d'échine... Car en terme d'EMBROUILLE MAXIMALE,ça c'est "du costaud! du lourd ! ",
Bref ! De l'oecuménisme démago à 4 sous! Ou j'm'y connais plus ...

Mais à QUELS CITOYENS RESPONSABLES ou ELECTORATS NON BEATS escomptent-ils FAIRE AVALER ça ?

Renée Alice

*** ""QUI NOUS SAVONS"... alias "Kinousavon " (dont j'évite systématiquement depuis, -et éviterai ici encore - d'user du patronyme) s'y étant retrouvé PUBLIQUEMENT confondu "d'entrisme en forme d'achat d'adhésions de complaisance caractérisé" - Et de ce fait, NOTOIREMENT EXCU d'EELV - sur décision du bureau national - (au sein duquel par parenthèses, J.V. Placé était alors en charge des des Régions)
- Et ce, d'autant, qu'aggravé "d'entrée de son propre chef, en fonction "officielle" d'adjoint à l'environnement. Au sein de la municipalité UDI/UMP(iste) d'ANNECY (HAUTE SAVOIE). Et ce, de LONGUE date et à CE JOUR ENCORE. Sans y avoir JAMAIS s le moins du monde relayé et soutenu, les multiples et NOTOIRES combats environnementaux tant citoyens qu'associatifs ! Y fleurissant au long cours et aux quatre coins de la ville... (JO 2018, Centre de Congrès, Tunnel sous Sermnoz, défiguration des rivages du lac et j'en passe ... )

Et que - sans hasard aucun! - C'est bien LE MÊME et dans ces mêmes dispositions qu'on RETROUVE à NOUVEAU - "versus été 2015" - allègrement promu "TËTE de LISTE REGIONALE "FRONT DEMOCRATE. Se réclamant (tout aussi cyniquement) AUJOURD'HUI - version "Benhammias 2015"! - re-situé entre temps euh... "CENTRE GAUCHE" !
Cependant que Mme du même nom (son épouse) elle même élue régionale EELV en 2010 sera - sans plus de façons elle aussi, et l'année suivant son élection , dans les mêmes temps et manoeuvres de couple, s'il vous plaî t- -"passée au...PS"! Avec armes et bagages en forme de mandat ci-dessus évoqué... Sinon gage d'allégeance calculée, gracieusement offrert sur plateau rose, à un PS - aujourd'hui espéré - reconnaissant!

A la faveur du tapageux et soudain ralliement de "Kilonsait" (son seigneur et maître, par ailleurs avocat !) à "l'alors MODEM François BAYROU"! Le temps d'une pitoyable pantalonade politicienne, ayant sitôt fait long feu...

****expression et souci très "mode" dès lors que les intrigues et la "COM" sont allègrement substituées à l'élémentaire COHERENCE REPRESENTATIVE ! attendue des élus

Très franchement et à VOTRE AVIS Mr Placé , de QUI se moquaient t-ils alors royalement? Et vous moquez-vous aujourd''hui et de conserve, de vous-même ?
En matière de suite dans les idées à ce jour LAMENTABLEMENT CARRIERISTES et pratiques politiciennes aussi TORDUES que méprisantes pour le parti qui sert CE SOIR de marche-pied à de machistes égos en dérive ...
Ou allant ainsi multipliant, sous la Houlette d' UN Daniel COHN BENDIT à la manoeuvre et manifeste manque de... notoriété, à compenser?

Cliquer aussi sur lien versnon moins pitoyable "ballon d'essai" jeté par JV Placé à la sauvage ce soir dans "20 minutes" comme bouteille à la mer ! A "toutes celles et ceux qui veulent soi-disant "créer un mouvement écologiste réformateur, qui porte un message non pas de fermeture et de sectarisme, mais un message d’ouverture":

http://www.20minutes.fr/politique/1677383-20150901-jean-vincent-place-quitte-eelv-rencontre-amis-mercredi-monter-mouvement-ecologiste-reformateur
JV-Place.jpg

Cependant que vrai ou faux (?) le "député des Bouches-du-Rhône, François-Michel ++Lambert annonce sur Twitter... votre invraisembable et soudain rapprochement++(?) sinon décadent (?) recrutement par "l’Union des écologistes", nouveau « groupe d’animation » créé tout récemment par ses soins...%% Et que, cliquant sur :url__64_.htm
les même - en couleur - se gardent d'y faire mention d'ardoises retards de reversements qui en disent long de parlementaires "en cavale"! Mais respectivement redevables au parti de 13000 euros l'un, 11600 euros l'autre, voire 13800 euros un 3ème... Si mes sources s'avéraient exactes

Suite et PAS fin ! prochain billet en préparation,intitulé "***"Des "Marionnettes" aux GUIGNOLS de l'INFO, Cohn-Bendit OURDIT... et Valls JUBILE!..."
P.S.:CLIQUER en fin de présent billet sur 5 commentaires++
pour LIRE: "Le futur parti écolo va taper EELV au portefeuille !"

++Ainsi que : "QUE FAIRE de LA COLERE"? L'EDITORIAL de Denis SIEFFERT - DIRECTEUR de la REDACTION de POLITIS -Paru dans Politis.fr - en date du 8 avril 2015
Et pour mémoire (Concernant "Kinousavon"... ) :++
***"Quand le COMIQUE de situation le dispute aux CONTORSIONS opportunistes! en politique..." (billet posté en présent blog le 13 décembre 2011)

Commentaires

1. Le 04 septembre 2015, par Serge RIVET
Actualités > Politique > Le futur parti écolo va taper EELV au portefeuille

Le futur parti écolo va taper EELV au portefeuille

La crise chez les écolos n'est pas que politique. Les conséquences financières des démissions risquent d'être lourdes pour EELV.

Ça, c'était avant. En quelques jours, EELV a vu démissionner ses deux présidents de groupe à l'Assemblée et au Sénat. (THOMAS SAMSON/AFP)Ça, c'était avant. En quelques jours, EELV a vu démissionner ses deux présidents de groupe à l'Assemblée et au Sénat. (THOMAS SAMSON/AFP)
PARTAGER

À LIRE AUSSI

Cela ressemble à une stratégie de terre brûlée. Selon les informations obtenues par l'"Obs", les parlementaires sécessionnistes du groupe écolo n’ont pas l'intention de laisser un centime à leur ancienne paroisse politique. 

Pour les députés François de Rugy, François Michel Lambert et le sénateur Jean-Vincent Placé - ce dernier n'a toutefois pas encore confirmé l'information à l'"Obs"- plus question qu'EELV profite de la part de financement public qui leur revient au titre de parlementaire et qu'ils versaient jusqu'ici à leur parti.

Désormais, ils comptent bien réserver cette précieuse somme à leur propre formation d'"écolos-réformateurs", dont les contours restent flous mais qui devrait faire partie de l'"Union des démocrates et écologistes". Une "UDE" dont ils ont annoncé la création imminente mercredi 2 septembre. Du jamais-vu chez les écolos, même pour des démissionnaires. Christophe Cavard, député du Gard qui avait quitté le mouvement en juin 2015, devrait faire de même, même s'il ne fera pas parti de l’aventure UDE. Un coup dur de plus pour la maison verte, déjà mal en point financièrement. 

Près de 200.000 euros dans les valises

EELV s’est félicité de notre départ, on nous a fait comprendre qu’on ne serait pas regrettés. Je ne vois pas pourquoi ces gens-là devraient continuer à bénéficier de notre soutien financier", lâche François de Rugy, contacté par l’"Obs".

Le député de Loire-Atlantique et jusqu'ici coprésident du groupe EELV à l'Assemblée fait référence à la part de financement public que touchent les partis politiques. Selon ce dispositif, une aide publique est versée aux partis en fonction du nombre de leurs parlementaires - députés et sénateurs. Chaque année, au mois de novembre, les parlementaires décident individuellement de la formation politique à qui ils reversent ce financement.

En janvier 2015, EELV en a profité, au même titre que les autres partis, et a encaissé 1.050.698 euros pour ses 28 parlementaires écolos - 18 députés et 10 sénateurs -, soit environ 37.000 euros par élu. Pour 2016 en revanche, la recette a déjà du plomb dans l’aile.

Les quatre parlementaires tapent là où ça fait mal et priveraient EELV de 150.000 euros dès l’année prochaine. Une somme coquette à laquelle il faut ajouter les 30.000 euros de cotisations annuelles d'élus de Jean-Vincent Placé et François de Rugy, qui vont également s’envoler. Selon un barème complexe établi par EELV, les élus reversent chaque mois au parti une cotisation indexée sur leurs indemnités d'élus, soit environ 1.300 euros mensuels pour les parlementaires. 

Il s'agit d'une décision sans précédent, loin d'être approuvée par tous les écolos.

C'est immoral et scandaleux. Ils oublient facilement sous quelle étiquette ils ont été élus", a réagi, furieux, Noël Mamère, contacté par l'"Obs".

En septembre 2013, le député de Gironde avait lui aussi quitté EELV et stoppé le versement de ses cotisations mensuelles. En revanche, il continue depuis à verser au parti "ses" 37.000 euros annuels de financement public. "Un principe éthique pour moi", explique-t-il. 

Arrangements entre amis avant les régionales

Contrairement à ces trois camarades d’échappée, Christophe Cavard ne fera pas partie de l’UDE mais compte bien collaborer avec la nouvelle formation écologiste de centre-gauche :

Je suis sur le projet de faire vivre une coopération écologiste dans l’esprit de celle souhaitée par José Bové et Daniel Cohn-Bendit en 2009", explique le député du Gard.

Problème : pour le moment, ni cette hypothétique "coopérative écologiste", ni l’UDE ne bénéficient des statuts leur permettant de recevoir directement les financements publics. Pour surmonter l'obstacle, un deal est toutefois possible avec d’autres formations politiques avant les prochaines élections régionales.

Selon la loi française, les partis politiques ont parfaitement le droit de se faire des dons entre eux. Logiquement, Jean-Vincent Placé, François de Rugy et leurs acolytes devraient choisir de reverser leurs "parts" de  financement public à un parti "allié" (PS, Cap 21, Radicaux... ) pour ensuite récupérer leur mise. Un échange de bons procédés qui permettra d'injecter rapidement des fonds dans leurs nouvelles formations politiques. Tout en dépouillant au passage EELV. 

Selon François-Michel Lambert - suspendu par EELV en juin -, le futur rassemblement progressiste de l'UDE, dont il a déposé le nom, devrait être "très large". "Sans parler des membres EELV qui vont bientôt arriver", prophétise le député des Bouches-du-Rhône. 

Les démissionnaires d'EELV pourraient même bientôt être rejoints par d’autres parlementaires. Et plus vite que prévu : selon "Libération", le groupe écolo à l'Assemblée nationale serait sur le point d’être scindé en deux. D'un côté, les partisans d'un rapprochement avec le PS, de l'autre les opposants à la politique gouvernementale. 

Tout cela va être officialisé avant la rentrée parlementaire le 14 septembre. Il y aura bien deux courants distincts", a confirmé à l'"Obs" Christophe Cavard. 

Les comptes verts sont déjà dans le rouge 

Signe que la santé du parti n'est pas au mieux, la direction nationale d'EELV avait déjà décidé de mettre en vente au mois de juin "La Chocolaterie", ses locaux historiques du Xe arrondissement. Trop grands, trop polluants mais surtout trop coûteux.

De l’aveu même de Marie-Pierre Bresson, la trésorière d'EELV, la question financière est centrale pour l'avenir du parti :

Il faut réduire la voilure et adapter notre train de vie. On ne peut plus vivre au-dessus de nos moyens."

Selon elle, les comptes nationaux d'EELV sont toujours plombés par une dette d’environ 2,5 millions d’euros auprès d'un établissement de crédit et le mauvais score d’Eva Joly en 2012. La candidate verte à l'élection présidentielle n’avait recueilli que 2,31% des voix, bien loin des 5% nécessaires pour obtenir le remboursement de sa campagne.

A ce titre, 180.000 euros n’ont toujours pas été remboursés aux antennes régionales d’EELV, qui avaient été sollicitées par la direction nationale pour participer à la campagne de la candidate.

La question du financement public est d'autant plus importante pour la survie du parti dirigé par Emmanuelle Cosse que les recettes provenant des cotisations des adhérents se réduisent aujourd'hui à la portion congrue : à peine 300.000 euros pour quelques 9.000 militants. Au contraire, sur les 4,3 millions d'euros des recettes nationales du parti , environ 3,5 millions d'euros proviennent du financement publics et des reversements des élus. Pour l'instant.

Lucas Burel

LE MONDE du 15 sept 2015

 

Jean-Vincent Placé et François de Rugy endettés auprès d’EELV

Le Monde | 11.09.2015 à 16h49 • Mis à jour le 11.09.2015 à 17h06
Après le divorce vient l’heure de solder les comptes. Et Europe Ecologie-Les Verts (EELV) en sait visiblement quelque chose. Après le départ début août de François de Rugy et Jean-Vincent Placé, le parti écologiste a fait savoir, vendredi 11 septembre, que l’ex-président du groupe à l’Assemblée nationale et son homologue au Sénat doivent respectivement 11 600 euros et 13 500 euros à leur ancienne formation au titre du reversement de l’indemnité d’élu à son parti.

Les parlementaires écologistes versent en effet 1 300 euros par mois – soit presque 30 % de leur indemnité – au parti. Interrogé par l’Agence France-Presse, le député de Loire-Atlantique M. de Rugy, qui payait semestriellement, a reconnu ne pas avoir « fait le versement de juillet » car il « commençait à avoir des questions sur l’avenir » .

M. Placé doit, à ce titre, un peu plus que son collègue, « car il n’a pas payé non plus novembre et décembre 2014 » , a ajouté le responsable du parti, qui confirme ou précise des informations de presse parues ces derniers jours. Contacté, M. Placé n’a pas souhaité faire de commentaire.

 

D’autres élus écologistes endettés

D’autres élus démissionnaires ne se sont pas non plus acquittés de leurs dettes auprès du parti.

 Selon un responsable du parti, le député Christophe Cavard, qui a quitté le parti en juin, doit 11 800 euros à EELV, et son collègue François-Michel Lambert, suspendu d’ EELV pour avoir adhéré au Front démocrate, a une dette de 13 800 euros.

Mais les élus démissionnaires ne sont pas les seuls dans le viseur d’EELV. Sergio Coronado, député des Français de l’étranger, toujours membre du parti, lui doit 11 600 euros.

EELV pourrait pâtir par la suite d’un autre manque à gagner : le financement public que reçoit chaque parlementaire de la part de l’Etat,*** 

soit 37 000 euros par an. Alors que cette somme doit être versée à l’automne, M. de Rugy a déjà affirmé ne plus vouloir « continuer à financer EELV ».

 Son nouveau parti, Ecologistes !, n’ayant pas le droit pour l’instant au financement public, il devra passer une convention de financement avec un parti habilité à recevoir de l’argent public qui lui reversera la somme, a-t-il expliqué...


*** Commentaire Renée Alice :
 Un reversement  au parti auquel s'engage pourtant tout honnête "candidat à la candidature" souhaitant donc  figurer sur une liste électorale dûment estampillée par le  parti qui accepte de présenter sa candidature, "investie" - d'un mandat précisément inscrit dans une durée non moins précise !
Suite à délibération et vote d'AG souveraine !
Et ne prévoyant CERTES PAS  pareil "ABANDON de POSTE" caractérisé...
Et moins encore, pareille prétention et  comportement  notoirement irresponsable en pleine période pré-éléctorale !
De la part d'un élu national s'étant en outre porté candidat à la présidence (ou co-présidence) du groupe parlementaire piètrement "lâché en rase campagne"...

2. Le 06 septembre 2015, par Renée Alice

***De LA LUTTE des PLACES au(x)... STRAPONTIN(S) OFFERT(S) au MOINS DISANT "SOCIAL" et "ECOLOGIE"

siteon0.gif
CommPolitis1348-8de65.jpg

L'EDITORIAL de Denis SIEFFERT - DIRECTEUR de la REDACTION de POLITIS -

Paru dans Politis.fr - en date du 8 avril 2015

- (Politis n°1348)
est agrémenté d'un"Édito vidéo" intitulé :
"Offres de service"

et historiquementintroduit comme suit:
"On se serait cru revenu un quart de siècle en arrière, au temps de l’équivoque écologique."

"Quand on ne savait pas encore de quel côté l’écologie allait pencher."

arton30193-0680b.jpg

Denis Sieffert y revient donc sur"la réunion "Repères écologistes", courant favorable à un retour des verts au gouvernement, tenue à l’Assemblée le 4 avril dernier".
Et donne - comme à son habitude, posément - un point de vue d'autant plus percutant, qu'imparablement étayé, :
Cliquer sur:

https://youtu.be/fHUPop0Gvtk

"Le tandem exécutif est embarqué dans une opération résolue de destruction de la gauche, façon Blair ou Schröder"''.

''"Il y avait là Antoine Waechter, théoricien du premier « ni ni »Corinne Lepage, ex-ministre de Chirac, Yves Pietrasanta, rescapé du « lalondisme », et une collection de sigles à laisser perplexe le plus savant des politologues : MEI, FD, Cap 21. Avec, pour tous, la tentation gourmande d’une alliance… avecle MDP, de Robert Hue, ex-communiste, absent mais courtisé, et avec l’ex-ministre de Sarkozy, Jean-Louis Borloo++… 1".

"Pas sûr que la somme de toutes ces formations représente plus que quelques centaines d’adhérents, mais on aurait tort cependant de ne voir là qu’une amicale des anciens. D’abord parce qu’il y avait 250 personnes, samedi à l’Assemblée. Peu d’acteurs, certes, mais pas mal de curieux désireux de voir comment les choses vont tourner."

1 "Petit glossaire : MEI (Mouvement écologiste indépendant) ; FD (Front démocratique) ; Cap 21 (Citoyenneté, action, participation pour le XXIe siècle) ;MDP (Mouvement des progressistes)".

"Et quelques personnages bien d’aujourd’hui".

"À commencer par deux des parlementaires les plus médiatiques d’Europe Écologie-Les Verts (EELV), le député François de Rugy et le sénateur Jean-Vincent Placé. Ce n’est pas leur faire injure que de dire qu’ils représentent l’opposition de droite du parti."

"Une opposition vent debout contre Cécile Duflot, à qui il est reproché d’avoir quitté le gouvernement. Car tel était bien l’unique propos de ce rassemblement hétéroclite".

"Pas question ici du réchauffement climatique qui met en péril la planète, ni de sortie du nucléaire ni même de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, et encore moins de critique du productivisme. Les grands défis de notre époque n’avaient pas été convoqués"

"On était venu parler tactique. « Nous sommes partants pour entrer au gouvernement ,
"a lancé Jean-Luc Bennahmias, ex-Vert et ex-Modem, qui a su très vite mettre les points sur les « i » de « ministre » à ceux qui n’auraient pas compris. Cette quête de reconnaissance pourrait n’être que pathétique. Mais la réunion de samedi survient alors même que l’idée d’un rapprochement entre les écolos et le Front de gauche commence à faire son chemin."

"Et quand on apprend que Bennahmias, factotum de cette opération de ralliement à François Hollande, a son rond de serviette à l’Élysée, on perd toute innocence. Nous sommes bien dans l’arrière-cuisine électorale du PS en vue de 2017"

"Les "offres de service" ne sont pas nécessairement spontanées. Elles ne sont sûrement pas pour tout de suite, mais leur temps++ viendra sûrement".
"Du coup, le discours laborieux qui habille l’entreprise est secondaire. Il est d’ailleurs d’une faiblesse insigne. Comment prétendre que l’on va « peser » sur les choix de l’exécutif en étant à l’intérieur du gouvernement, alors même que François Hollande vient de réaffirmer urbi et orbi (c’est de saison !) qu’il ne changerait pas de cap,"
"Il n’y a donc rien à attendre ni à espérer. Ni la fermeture deFessenheimni l’abandon de Notre-Dame-des-Landesni laproportionnelle aux élections, ni un infléchissement social de la politique économique, ni aucune des conditions posées par Emmanuelle Cosse, la secrétaire nationale d’EELV, à un retour sous les ors de la République."

"Ce que les électeurs n’ont pas pu, ce n’est pas Jean-Vincent Placé et ses amis qui le pourront. Et ils y laisseront leur liberté de parole."

4613552_6_bc14_rendez-vous-des-ecologistes-favorables-a-une_bb2efe7eea456bd6958299249c9993fc.jpg

"Alors quoi ? Mettons de côté les ambitions personnelles, quoiqu’elles s’exposent ici sans retenue, et prenons un peu de recul."

"Ceux qui pensent – et nous en sommes – que le tandem exécutif est embarqué dans une opération résolue de destruction de la gauche, façon Blair ou Schröder, et que nous allons tout droit vers un nouveau bipartisme proposant une alternance entre un centre libéral et une droite musclée, ont été confortés par les discours de samedi. On aura remarqué que dans la « maison commune des progressistes, démocrates et écologistes », proposée par Jean-Luc Bennahmias, il n’est plus question de gauche. Cette recomposition du paysage politique passe par l’implosion des Verts en tant que parti de gauche. Lorsque Jean-Vincent Placé parle de « la mort clinique » d’EELV, on ne sait s’il prophétise ou s’il émet un vœu. En attendant, la balle est dans le camp d’en face pour que soit proposée à nos concitoyens une offre politique crédible à gauche, et séduisante pour un électorat en déshérence".
Cliquer sur Lien vers ci-après ;

https://youtu.be/fHUPop0Gvtk

En notant que POLITIS titre aussi sur "Séparation de corps annoncée" (cf conditions d'accès à article réservé aux abonnés) intitulé :
"Une majorité de parlementaires écologistes, réunis samedi 4 avril, se préparent à prendre leurs distances avec le parti."

F4CBENz0_nc5zGwoOxvTSjl72eJkfbmt4t8yenImKBVvK0kTmF0xjctABnaLJIm9.jpg

"Sommaire:"

"Vont-ils quitter Europe Écologie-Les Verts (EELV) pour fonder un nouveau parti ? Favorables à un retour au gouvernement, les députés Barbara Pompili, François de Rugy, Denis Baupin, Véronique Massonneau, François-Michel Lambert, Éric Alauzet, les sénateurs Jean-Vincent Placé, Leila Aïchi et Jean" (...)

''Et dans cet effarant scenario sinon "recul -historique!" de l'écologie politique", proposé en perspective, si d'aventure et à l'exemple détestable, d'autres élu(e)s n'ayant déjà en d'autres occasions, pas hésité l'ombre d'un (scrupuleux) instant à perpétrer de véritables "hold up de mandats",''
''faut-il en outre s'attendre à ce que la brochette qui s'affiche aujourd'hui, en faction subversive plutôt qu' aux côtés de la secrétaire nationale, puisse être d'ores et déjà "sur le départ ? Et prête à changer crânement de boutique; mais en emportant des mandats estampillés EE-LV'...'
Et leur ayant été dûment confiés par des ASSEMBLEES SOUVERAINES soucieuses de choix de société, programme et durée de mandatture à ne pas jeter aux orties pour servir d'autres intérêts...
Les bas de soie m'en tombent...

Renée Alice

Cliquer pour info sur lien vers:

3. Le 07 septembre 2015, par Renée Alice

***Quand le COMIQUE de situation le dispute aux CONTORSIONS opportunistes! en politique...

Dans la série des "Kinedoute De RIEN" et surtout pas d'eux mêmes ! les Législatives en perspective s'annoncent fertiles en faux rebondissements...
Ainsi en trouvera t-on un des illustrations un peu partout mais aussi en bassin annécien ! dans des rangs de tout bord, qui pourront - en tout cas compter sur moi, pour n'en pas faire promotion... Et pour cause ! En photo ci-après, un prototype que beaucoup d'entre vous hésiteront à reconnaître tant la métamorphose est ici spectaculaire !

kilonsaiter.jpg

portion d'un cliché (paru dans "Le Faucigny" du jeudi 13 mars 2008 et l'évoquant sans hasard "Vert" et "fou de bonheur" (.) en la compagnie d'un "adjoint bossoniste"... ainsi que celle d'un non élu "marchand de marmottes siffleuses"...
En noeud pap' et tenue de rigueur (dite "de pingouin" ...en jargon d'élus) Sans compter le regard matois filtrant de paupières plissées sous les feux des sun light. Et le sourire un rien crispé sur les p'tits fours" de la victoire ! Celle d'un élu enfin promis à fonction (négociée) de 12ième adjoint au Maire Nouveau Centre ayant conduit à ANNECY une liste clairement estampillée "Soutien Présidentiel !

Puis le même en couleur, d'un bleu rose indéfinissable et tirant volontiers sur le(s) vert(s)... -Et qu'on retrouve d'une part, 3 ans plus tard... s'annonçant candidat "à en découdre sur la 1ère ou la 2ème circonscription de Haute Savoie (même pas peur !) aux Législatives 2012, et laissant étrangement planer... sans démentir, quelque persistante"rumeur" n'excluant pas forcément... l'éventualité d'un lâchage en (rase) campagne d'un maire désormais en difficultés certaines, à la barre du navire annécien Nouveau Centre localement ébranlé ... Depuis le plouf ! retentissant d'un projet d'organisation des JO 2018 pourtant porté de concert ! par l'un (maire) comme l'autre (12ème adjoint)face à d'intraitables opposants ! Et ce, en gros jusqu'aux premières et officieuses indiscrétions annonçant quelques mois avant l' annonce odfficielle d'un trafalgar prévisible ! de la (malencontreuse) candidature.                                                                     Et puis tiens tiens !... que l'on retrouve aussi d'autre part et sans hasard, exactement dans les mêmes temps ! sollicitant d'une toute récente réunion du dernier Conseil Politique d'Europe Ecologie Les Verts Région SAVOIE, d'en obtenir un statut de " coopérateur" au sein d'Europe Ecologie Les Verts Région SAVOIE                     ***Escompterait-il ainsi, y attiser -de l'intérieur, plus aisément et sans vergogne- quelqu' éventuelle division interne, susceptible d'y servir ses intérêts d'électron libre notoire ?

Autant de pratiques politiciennes et ségrégatoires sinon de solides mépris démontrés (à l'encontre de ses pairs !...) ayant cependant déjà et singulièrement aggravé son "cas", lorsque fin 2008, il fut très officiellement exclu d'appartenances vertes++ -abusivement instrumentalisées à tort et travers, suites à ses ..."cyniques et nombrilistes errances politiques " de la gauche à la droite...puis encore aujourd'hui, de la droite à "sa gauche" un temps bien "soignée!"...
Avant que ses tentatives d'alliance annécienne Verts/PS bien que convivialement scellées au "Frichti Dudu" **** au dernier moment, ne tournent court !...                                                                            Même gauche donc...en direction de laquelle il appelle pourtant solennellemnt à l'organisation de "primaires à gauche" dont il serait bien évidemment le Centre ! ben voyons...Un éternel recommencement ! en quelque sorte ...

Cliquez sur le lien suivant, pouvant se révéler salutaire! pour celles et ceux qu'autant de (dé)menées carriéristes attristent profondément. 

SON OBLIGATOIRE !
O_PAPA_BOLHAS_1.wmv

Mais n'en rions PAS TROP ! tout de même ...
Car de ses pareils/reilles souvent aussi i prompt(e)s que lui dès lors qu'ils'agit d'asseoir quelque carrière tardant à se concrétiser... risquent de ne pas manquer pour tenter de récupérer la mise (et les acquis) d'EELV en bassin annécien, ou ailleurs ...Sinon pour béneficier d'une étiquette d'écologistes pur jus estimée porteuse ! ... par les temps qui courent , et surtout là où des scores enviables, ont respectivement été réalisés aux cantonales par les 2 représentants d'EELV présents en 1ère et 2ème circonscriptions visées. A ...d'autres ! donc                     Renée Alice

*** une région en configuration territoriale se revendiquant encore d'un "fédéralisme de régions différenciées" -cf à ce sujet, 2 ou 3 billets à retrouver en blog RAP crû 2008)- Une situation de fait, en Pays de Savoie. que néanmoins ce prétendant "coopérateur" ...ne se prive pas de débiner ... en toute occasion... et en parfaite incohérence donc, avec la formulation de sa neo- revendication d'appartenance à EELV ...
**** les commenssaux impliqués se reconnaitront...
4. Le 23 septembre 2015, par Renée Alice

ANNECY 11 Février 2O11 et par "Kinousavon" démagogie et Cie... et  "Maire adjoint au développement durable et à la Ville du futur d'ANNECY"

Annecy 2018. Pourquoi PRIORITERRE a décidé de soutenir ce projet.

L'ami Charles MAGNIER, directeur de PRIORITERRE a publié sur son blog ce 14 février l'article que je reproduis ici car il mérite attention en sortant des caricatures et de la désinformation des uns et des autres. Annecy 2018. Pourquoi PRIORITERRE a décidé de soutenir ce projet. Par Charles Magnier, lundi 14 février 2011

* Faire confiance à priori,
* Accepter le risque du compromis,
* Estimer que mieux vaut « 10% d’un petit peu » que « 100% de rien du tout »,
* Savoir prendre les gens là où ils sont pour les emmener là où ils sont capables d’aller. La surenchère fait rarement avancer les choses…
Par ailleurs, nous estimons que s’opposer à la tenue de ces JO est tout à fait légitime; par contre, le faire en s’appuyant sur des raisons environnementale a de quoi nous surprendre… car chaque week-end sur le Semnoz par exemple, ce sont 10 000 personnes qui affluent; autant que durant la période des jeux! La cérémonie d’ouverture sur le « Paquier » accueillera 40 000 personnes; c’est le nombre de personnes qui assistent à la fête du Lac chaque année !
Au final de ces jeux, après démontage des installations provisoires, ce seront 1,5 hectare de terre agricole et 18 hectares de forêt qui seront finalement « impactés » et entièrement compensées; combien en perd-on chaque année depuis 20 ans (et combien allons-nous continuer d’en perdre) sans que personne ne s’en émeuve?
Nous avons décidé de participer à la rédaction du dossier de candidature car au résultat, il fera significativement avancer:
* La question des transports collectifs,
* Le développement de la filière bois,
* Les constructions à très basse consommation,
* L’efficacité énergétique,
* La protection de la biodiversité,
* La protection des terres par l’utilisation du démontable, Etc.
Nous sommes à la disposition de ceux qui veulent en savoir plus sur ce sujet sachant que le dossier de candidature manque de précisions du fait du cadre très contraint par le nombre de mots.
On critique à juste titre, le gigantisme des Jeux et bien voilà une belle occasion de montrer qu’il est possible de faire des Jeux à taille et à budget modeste et que cela puisse servir d’exemple pour les suivants !
Par ailleurs, la Maison pour la Planète a été taguée par des anti JO… C'est un comble pour des gens qui travaillent depuis près de trente sur ces questions ; bien avant d'ailleurs que ces quelques excités se soient réveillés un beau matin à la cause environnementale !
Saluons quand même le geste courageux et digne de gens respectueux du bien public, ouvert à la liberté d’expression et rejetant toute tentative d’intimidation; bref, de vrais démocrates qui n’ont pas la lâcheté d’agir la nuit et anonymement… Pour autant, le mouvement « antiJO » comprend des gens que je respecte et qui sans doute désapprouvent ce type de comportement.

5. Le 23 septembre 2015, par Renée Alice

Et POUR MEMOIRE TRAJECTOIRE de KINOUSAVON présentement décliné à GAUCHE! derrière J.J. QUEYRANNE , c'était en JANVIER 2012 façon Annecy, laboratoire de l'union façon Bayrou...                                                               Le Monde | 27.01.2012 à 17h31 • Par Pierre Jaxel-Truer - Annecy, envoyé spécial Élection présidentielle 2012

François Bayrou, le 27 janvier à Archamps, près d'Annecy.

C'est une sorte de laboratoire politique où se concrétisent les rêves de François Bayrou. Début janvier, un proche du candidat centriste à l'élection présidentielle faisait ce constat: "Il faut alimenter le buzz des ralliements". En déplacement à Annecy, vendredi, le président du MoDem s'est trouvé une terre d'élection. Il est venu y enregistrer les soutiens du maire (Nouveau centre) de la ville, Jean-Luc Rigaut, et d'une bonne part de son équipe municipale. Ainsi que les ralliements des appareils départementaux de Haute-Savoie du "Nouveau centre" *** et du Parti radical de Jean-Louis Borloo.

A l'heure où les instances nationales des partis de Hervé Morin et de Jean-Louis Borloo semblent plus proches de Nicolas Sarkozy, M. Bayrou veut accréditer l'idée qu'il n'en est pas de même au niveau local et militant. L'ancien maire d'Annecy, Bernard Bosson, cheville ouvrière du rassemblement des centristes de Haute-Savoie, avec le sénateur Jean-Paul Amoudry, espère que le modèle de cette union par le bas peut faire tâche d'huile: "Cela peut se reproduire ailleurs", assure-t-il.

"L'important, c'est l'union au niveau des électeurs", philosophe M. Bosson, soulignant que les consignes parisiennes ne feront pas forcément les votes. "Les appareils centristes ne sont pas très forts, c'est ce qui fait notre charme..."

PAS DE "RECONSTITUTION DE LIGUE DISSOUTE" Parmi les adjoints de M. Rigaut à Annecy qui franchissent le Rubicon en faveur de M. Bayrou, figure aussi un écologiste, Thierry Billet. Les trois anciens Verts de l'entourage proche du candidat centriste (Jean-Luc Bennahmias, Yann Wehrling, Christophe Madrolle) ont fait le déplacement, vendredi, pour montrer qu'il peut aussi exister une dynamique de ce côté là.                                                                                                                     C'est une manière, également, de tenter de rééquilibrer la balance des ralliements à M. Bayrou, qui penche aujourd'hui résolument vers sa droite. "Ceux qui croient que l'on va assister à une reconstitution de ligue dissoute se trompent", assure M. Bennahmias, qui affirme que l'objet de M. Bayrou n'est pas de reconstituer la famille du centre-droit, éparpillée façon puzzle depuis la mort de l'UDF. "Les soutiens ne me posent aucun problème", dit-il. Car, selon lui, "François Bayrou, bien sûr, ne peut être que le centre droit. Il n'a pas fait bouger les lignes pour ça, il ne va pas rendre son discours obsolète à cause des ralliements", certifie-t-il.

M. Madrolle affiche la même certitude. Il convient ne "pas avoir aimé recevoir des coups de fil des copains lorsqu'ils ont entendu Arnaud Dassier (récent soutien de M. Bayrou venu de l'UMP) expliquer à la radio qu'il rejoignait François pour défendre ses idées libérales". Mais il se dit "sûr que François ne changera pas sa ligne". Celle, répétée, d'une nouvelle majorité allant de la droite modérée à la gauche modérée, en passant par les écologistes centro-compatibles.

"EUROPE ÉCOLOGIE EST MORTE"

"L'important, c'est surtout ce qui va se passer après la présidentielle. Il n'y aura pas beaucoup de ralliements avant", constate M.Billet. Cet ancien d'Europe Écologie Les Verts (EELV) s'est fait exclure pour s'être allié au maire centriste*** d'Annecy. "Europe Écologie est morte. On voit bien que Daniel Cohn-Bendit est reparti en Allemagne", estime-t-il aujourd'hui.

Une visite à la ferme, un tour dans un magasin de jardinage, M. Bayrou a enfilé, vendredi, son habit vert. "Beaucoup de responsables écologistes se posent des questions. Après, il y a toujours des décalages entre les déclarations d'intention et les choix publics. C'est un cheminement", affirme M. Bayrou, qui ne se dit pas pressé.Sa campagne ? "Une famille qui se retrouve et s'élargit", veut-il croire. Même si cela, même à Annecy, n'est pas simple :
les quatre autres conseillers municipaux écologistes de la ville ont décidé de ne pas suivre la voie ouverte par M Billet.                                                                                                                                                 Pierre Jaxel-Truer - Annecy, envoyé spécial Élection présidentielle 2012

***Précision RAP : Nouveau Centre entre temps, devenu UDI, systématique allié de second tour à l'UMP! Qui "cocufiait" déjà QUI dans les grandes largeurs ?  en l'occurence ...

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://blog.renee-alice-poussard.fr/trackback/829188

Fil des commentaires de ce billet