images__2_.jpg
header.png
656739_0203364699724_web_tete.jpg

POUR NOTRE GOUVERNE de citoyens/yennes appelé(e)s à VOTER DIMANCHE qui vient, et peut être DIMANCHE en 15...
il ne semble pas inutile de reprendre et commenter ici et maintenant! les modifications - non neutres ! - et nouvelles modalités de vote déjà portées à connaissance par ailleurs....
Lesquelles ont entre temps, été confrontées sans complaisance(s) aux dures réalités politiciennes qui hélas, régissent encore - au nez et à la barbe des adminitré(e)s concerné(e)s - "la vie" ou le fameux "vivre ensemble" qu'on nous promet... "Plus beau" celui-ci ! "Encore plus beau!" celui-là...

BREFS RETOURS sur REVUE de PRESSE:

Mediapart.png

CONCERNANT LES VOTES BLANCS qui seront décomptés, qu'est-ce que ça change ? Le13 février 2014 | par MATHIEU MAGNAUDEIX

Le sénat a définitivement adopté une reconnaissance partielle du vote blanc, à partir des prochaines européennes. Ils seront comptabilisés indépendamment des bulletins nuls, mais sans être inclus dans les suffrages exprimés. C'est un acte symbolique qui ne va pas résoudre à lui seul la crise démocratique. Cliquer sur :

votes_blancs.pdf

((/source médiapart

public/xps_200x50.png|xps_200x50.png|L|xps_200x50.png, mar. 2014))

RAPPEL des CHIFFRES à ne certes, PAS PERDRE de VUE...
à l'heure d'exprimer un choix éclairé
Et à ce sujet crucial, rafraîchit les mémoires courtes d'un palmarès des cumulards, qui en dit long de réelle représentativité de celles et ceux qui prétendent nous représenter.*** Soit, et entre autres, environ 8 députés ou sénateurs sur 10, cumulant les mandats, à l'heure où le gouvernement s'attaque à cette pratique, au nom de la moralisation de la vie politique et de la transparence de la vie publique. Cliquer sur:

url__6_palmares.htm

logo_le_Mondeimages.jpg

propose "par ville ou par candidat", de "vérifiez si les candidats dans votre commune risquent de se retrouver en situation de cumul en 2017".
MUNICIPALES - "Trois ans: c’est le sursis qu’ont obtenu les parlementaires français avant le couperet du non-cumul des mandats, qui les obligera en 2017 à choisir entre leur siège de député ou de sénateur et leur mandat exécutif local (maire, président de conseil général, vice-président de conseil régional…). Pour les députés européens, le délai est même ++renvoyé à 2019"!++.
En attendant, lemonde.fr vous permet de taper le nom d'un candidat ou d'une ville et de découvrir si vous allez élire un futur cumulard. Cliquer sur les 4 liens suivants et notamment sur :
La CARTE nteractive des CUMULARDS (en déroulant, puis sous-cliquant sur Imprimer pour ouvrir et retrouver en photo, celles et/ou ceux qui vous concernent) :

logo.png
N.B. Cette carte montre les 577 députés (en rouge) et les 347 sénateurs (en bleu). Pour découvrir si votre parlementaire cumule sa fonction nationale avec un mandat exécutif local, zoomez sur une région ou un département et cliquez sur un point. Vous pouvez également trouver votre député ou sénateur en tapant son nom dans le moteur de recherche en bas de la carte. Par ailleurs, les députés et sénateurs de l'étranger ont été localisés dans l'un des pays qui composent leur circonscription.
La_carte_interactive_des_parlementaires_cumulards_-_France_Info.htm

les-parlementaires-rechignent-a-ceder-leur-mairie_4374368_1828682.html

les-lois-sur-le-non-cumul-des-mandats-validees-par-les-sages_4366237_823448.html**

lutte-contre-la-corruption-la-france-rappelee-a-l-ordre_4354895_823448.html

logo_LES_ECHOS.png

POLITIQUE ET SOCIETE - France Actualités Municipales 2014 : Par Elsa Freyssenet

"Les élus jouent la montre sur le non-cumul"

"La loi sur le non-cumul des mandats a beau avoir été votée, elle n’est pas encore entrée dans les têtes. La majorité des députés et sénateurs maires vont tenter de conserver leur ville les 23 et 30 mars. La nouvelle loi prévoit certes que les parlementaires ne devront choisir qu’en 2017.** Mais, à la lumière des statistiques établies par le politologue Denys Pouillard, directeur de l’Observatoire de la vie politique et parlementaire, la plupart des élus n’ont décidé ni de devancer l’appe,l ni de préparer leur succession. Contrairement à ce qu’assurait l’exécutif lorsqu’il a décidé, sous la pression de sa majorité et du Conseil d’Etat, de ne pas appliquer la loi sur le non-cumul dès cette année." Cliquer sur les 2 liens ci-après :

Municipales_2014___les_elus_jouent_la_montre_sur_le_non-cumul__Actualites.htm
0203359024100.pdf

L’analyse de Denys Pouillard, Directeur de l'Observatoire de la Vie Politique est édifiante !

"La droite, qui a voté contre la loi sur le non-cumul est, sans surprise, davantage concernée. 97 députés maires de droite (sur 117) se représentent et au moins 53 sénateurs (sur 71) font de même..."''

"Il faut ajouter à ces effectifs 29 députés et 4 sénateurs qui briguent un mandat de maire qu’ils ne détiennent pas à ce jour. Il y a là les ex-maires battus en 2008, qui veulent prendre leur revanche, tels la sénatrice UMP Fabienne Keller à Strasbourg ou le député UMP Jean-Luc Moudenc à Toulouse . Il y a les parlementaires qui veulent parfaire une implantation locale, tels le sénateur UMP Christophe Béchu à Angers ou le député UMP Benoist Apparu à Châlons-en-Champagne , et ceux qui rêvent d’une mairie prestigieuse, telle Nathalie Kosciusko-Morizet à Paris . Ce qui fait dire à Denys Pouillard que « ces municipales ne sont pas l’occasion d’un renouvellement des hommes et des femmes politiques ». « Ni à droite ni à gauche », précise-t-il"
plus d'info en sous-cliquant sur les 3 VIDEOS qui précisent que "Les trois quarts des parlementaires maires se représentent*** aux municipales !"

Mais comment s'en étonner, dès lors que, précisément ! ce sont les mêmes élu(e)s EN QUESTION qui, à partir d'une honnête rproposition de LOI , n'adopteront d'évidence , qu'en les amendant fortement, les DISPOSITIFS législatifs édulcorés et permissifs++ dont ils finissent par se doter !

Ces candidats préférant c'est clair! attendre l’entrée en vigueur de la loi en 2017 pour choisir entre leurs différents mandats. Avec le secret espoir d'en conserver le plus possible, quitte à s'y retrouver, vie privée à assurer, et donc, temps et moyens de déplacements aidant, souvent un peu présent(e) ici, et beaucoup excusé(e) absent(e) là... Dès lors que, EN PLUS, et POUR REGNER à TOUS les ETAGES, les mêmes n'hésitent pas un instant à noyauter sans vergogne les POSTES à responsabilité-clés au sein des INSTANCES décisionnaires des partis politiques censés PROPULSER LEURS CANDIDATURES EXTERNES locals, régionales ou nationales!

En sont-elles de ce fait, et comme proclamé, "plus belles - leur(s) - vie(s)" ? Et surtout "plus belle, la vie" qu'ils nous promettent ?
Quoi qu'il en soit, les déguisements d'appartenances politiques n'osant plus s'assumer,au risque (calculé ?) d'abuser l'électeur d'aujourd'hui - sinon l'administré de demain...
les pratiques en vigueur et la confusion politicarde d'ensemble atteignent aujourd'hui de telles hauteurs, qu'il m'y devient impossible de :
d'une part, y retrouver les valeurs démocratiques qui m'animent...****
et d'autre part, ne point leur tirer - ici aussi!- ma dernière révérence militante
Renée Alice

***Alors que, je cite: "30% des élus N'ONT AUCUNE PROFESSION."
Et estiment "tous les coups permis!" pour tenir en respect nombre de nouvelles! concurrentes etnouveaux -venus à dents parfois déjà longues et donc, pas loin de penser la même chose... Ce qui transforme les challenges électoraux en lamentables foires d'empoigne!
Les mêmes en couleur, SE représentant indéfiniment...au service de carrières et émoluments, installant au fil de mandants cumulés en simultané (ou dans le temps) toute une caste de soi-disants "professionnels"de la politique, auto-réputés "indéboulonables"!

D'autant qu'ils CONFONDENT volontiers et - DURABLEMENT - éligibilité sur FONDS PUBLICS, MANDATS rémunérateurs, défraiements et autres "avantages"en nature à la clé, AVEC "EMPLOIS salariés, ASSEDICS et avantages sociaux!
Voire Consultations électorales et PÖLE EMPLOI!

***Tandis que, je cite encore:"900.000 candidats"'' en lice, convoitent "66.OOO communes" à administrer.
Et que de plus, ces pratiques, éminemment "contestables" sont encore -de fait- réputées "légales"

:telechargement__3_.jpg

Standing Ovation ici pour Jean Ferrat en direct, avec :

**** "dans mon époque, je deviens dingue !": clic sur:

url__7_.htm