Ou..." comment une poignée d’individus réussit , en s’unissant fermement, à rassembler des milliers de personnes que rien ne' semblait rapprocher à première vue , derrière eux"...

Festival-L_Aberg_en_parallele_2013.gif

..."ont réussi à tenir bon et combattre l’injustice sans aucune violence durant 10 ans face aux gouvernements, à l’armée, aux policiers et gendarmes. Cela ne s’est pas fait tout seul. Ces hommes et ces femmes (j’ai nettement l’impression que le rôle de ces dernières a été très important, d’ailleurs) ont appris à militer (Léon Maillé explique avec beaucoup d’auto-dérision comment il a évolué, lui qui allait à la messe chaque dimanche, votait à droite par réflexe, en sachant à peine lire et écrire), à s’ouvrir aux autres et à tenir pour, au final, on le sent, et ils le disent eux mêmes, devenir une grande famille"

AINSI COMMUNIQUENT LES JOYEUX - CINE ENGAGE concernant le désormais traditionnel et prisé Festival de l'Alberg, conviant à "l'avant dernière séance ciné engagée et engageante de l'association, le vendredi 3 mai à 20h30, avec la projection de "TOUS AU LARZAC" en avant-première ("Abergement de Varey") :

LARZACnoname__1_.jpg

__"Ce documentaire qui reçu le césar du meilleur documentaire en 2012 retrace le stimulant Combats de paysans qui durant dix années ont tenu tête à l'Etat et plus qu'un documentaire, Tous au Larzac est en filigrane le manuel des luttes d'hier et d'aujourd'hui, le symbole d’une lutte paysanne longue (1971-1981) et pacifiste, finalement victorieuse face à un Etat autoritaire décidé à imposer des projets inutiles et anachroniques, coûte que coûte. Cela ne vous rappelle rien ? Ce documentaire fait bien sur écho avec ce qui se passe depuis les années 60 à Notre Dame des Landes.Une autre lutte pour la sauvegarde des terres et de la paysannerie !

Marizette, Christiane, Alice, Pierre, José… plein d’autres ! Ils sont drôles, émouvants, formidables et racontent, images à l’appui, la mémorable bagarre pleine d’imagination, d’intelligence et de culot que menèrent une poignée de paysans contre l’armée française et le gouvernement. Une bagarre qui n’a rien d’un combat d’arrière-garde, d’une affaire d’anciens combattants" (...)__

"Ça commence en 1971 : le père Debré, ministre de la guerre, annonce que le camp militaire du Larzac a besoin d’espace et que par conséquent, les paysans qui y font paître leurs moutons vont devoir céder la place aux missiles et aux fusils. On disait les paysans conservateurs et timorés, ils vont opposer à la force brutale et stupide une force de résistance pétrie d’humour et d’imagination. On les disait individualistes, ils vont se révéler d’une solidarité à toute épreuve, commençant par signer un pacte qu’il tiendront jusqu’au bout sans mollir : aucun d’entre eux n’acceptera de céder ses terres à l’armée quel qu’en soit le prix. Il étaient pourtant sacrément différents les uns des autres : paysans enracinés depuis toujours, nouveaux débarqués avec la vague soixante-huitarde, gros exploitants, ou tout petits, il y avait les modernes, les traditionalistes, les conservateurs, les révolutionnaires… jamais ceux qui prenaient les décisions du côté de Paris n’auraient pu imaginer que des éléments aussi disparates puissent se fédérer pour leur tenir tête et que la victoire serait du côté de la non violence et de l’utopie"…__(..) __"Le film en lui même est très beau. Il mêle les témoignages de quelques uns des principaux acteurs de cette bataille (le couple Burguière, Léon Maill++é, Marizette Tarlier, Pierre Bonnefous, Christian Roqueirol, José Bové, etc.), des images d’archives et quelques images du causse.(...)

"Mais il donne avant tout une belle leçon, et plus particulièrement aujourd’hui d’ailleurs

quand on pense aux Indignés, aux Anonymous, aux 99% et aujourd'hui aux "Zadistes" (habitants de la Zone à Défendre à Notre Dame des Landes) et à bien d’autres, on se dit que ce film est aujourd'hui encore et toujours dans la même veine de toute actualité ! ... pour celles et ceux qui n'auront pu assister aux soirées -débat diffusion programmées par les Collectifs associatifs de Soutien aux ZADISTES de NOTRE DAME des LANDES, à partir de la projection du documentaire "Opération ASTERIX" retraçant..."les problèmes techniques et financiers, à l'environnement, à l'arrivée des Zadistes et à la répression policière, un documentaire "vue globale" du conflit à Notre-Dame-des-Landes qui explore aussi les ramifications de ce genre de projet sur la "légalité" et la démocratie.

Mediapart.png

Cliquer ci-après sur Video Médiapart "Opération ASTERIX" :

_url__1_med_ope_asterix.htm_
Un FILM de Béatrice TURPIN

http://www.lesjoyeux.org/
DAME des LANDES, à partir de la la projection du documentaire "Opération ASTERIX"

Et qu'on ne peut en effet "qu'être frappée par la similitude des circonstances, des objectifs, des causes... et des conséquences sur la dévastation des terres nourricières mise en jeu ...

2723555_9-newDes_legumes___pas_du_bitume__.jpg

Comme de celle des motivations respectives des protagonistes aux prises avec la gestion d'engagements financiers disproportionnés....

"Des problèmes techniques et financiers, à l'environnement, à l'arrivée des Zadistes et à la répression policière, un documentaire "vue globale" du conflit à Notre-Dame-des-Landes qui explore aussi les ramifications de ce genre de projet sur la "légalité" et la démocratie. N'oubliez pas de regarder en 1080 HD"...

nddl_vinci_out_.jpg

Et pour un tour d'horizon qui en dit long sur une économie désormais réputée inadaptée à la préservation des terres nourricières de par le monde...
Cliquer sur carte (mondialisée) des Grands projets inutiles:

carte-des-grands-projets-inutiles.html

Renée Alice