I - INFRASTRUCTURES TRANSPORTS : Déplacemts et Aménagement des Territoires -

Velo_piste_cyclable_rive_EST.jpg
veloMontee-de-Champlaurent_block_galerie.jpg

LES TRAVAUX se POURSUIVENT à la faveur des saisons creuses et en chaussée sur ANNECY le VIEUX
Voir à ce sujet, article rédigé par Cécile Boujet De Francesco. à retrouver en intégralité sur site Tribune de Genève,

www.tdg.ch/geneve/france-voisine/...de-l...verte...rive-Est/.../11745983
En voici le titre et quelques courts extraits:

Reprise de l’aménagement de la voie verte de la rive Est :

"Les travaux pour la création du tronçon reliant Anecy-le-Vieux à Chavoires ont démarré ce lundi 8 octobre 2012. Après la mise en service, en juillet 2011, d’un premier tronçon Angon-Talloires, c’est la poursuite des travaux d’aménagement de la voie verte (...) Il s’agit notamment de créer une bande d’1,50 m de largeur le long de la côte de Talloires, dans le sens montant, en continuité de celle existant du chef-lieu au carrefour d’avec la route du col de la Forclaz. (...) Parallèlement, cette nouvelle tranche de travaux poursuivra aussi les aménagements déjà réalisés sur l’avenue du Petit Port à Annecy-le-Vieux, jusqu’au sommet de la côte de Chavoires (vers Veyrier-du-Lac), avec la création d’une voie verte d’1,5 km. Ces travaux seront aussi l’occasion de réaliser d’autres aménagements(...) l’ensemble de ces aménagements nécessiteront la mise en place d’alternats et de voie rétrécie (...) Le montant total de l'opération a été évalué à 22,4 M€...

LES TRAVAUX en question se poursuivant aussi sur ANGON-TALLOIRES (Montée du THORON ) ... en direction de DOUSSARD :++

logo20px-TV8_Mont-Blanc_Logo.png
twitter-logo.png

ABSTRACT d'intro : "Faire le tour du Lac d'Annecy en vélo " ... "à la rive Est, il manque pourtant des tronçons importants de pistes cyclables, un manque, bientôt ... "

velo_foto_videola_rive_droite_beintotcyclable.jpg

La VIDEO (point d'étape concernant les aménagements EN COURS ) est intitulée "La rive droite du lac d'Annecy beintôt cyclable"– Vidéo avec - Orange à retrouver ++sur site TV 8 Mont BLANC ou TWITER

Réalisée via dailymotion et TV8 MONT BLANC, avec et par - respectivement et dans l'ordre des interventions - Mrs Christian MONTEIL Président du Conseil général 74, Antoine d De MENTHON représentant du SCOT (SChéma de Territoire) et Jean FAVROT Maire de Talloires .Lesquels y décrivent les travaux en cours concernant les fameuses montée et descente du THORON...,
Puis y résument brièvement d'une phrase laconique et en OFF ... la suite des ouvrages prévus entre BALMETTES et DOUSSARD, à savoir, que les travaux en question n'impacteront ni la chaussée , ni la circulation...

Video-streaming.orange.fr/.../la-rive-droite-du-lac-d-annecy-beintot-cyclable_8812624.html

N.B.: On appréciera la sobriété de ton à sa juste valeur, en se souvenant du fait que les travaux en question constituent l'une des pommes de discorde majeures, entre pouvoirs publics et riverains du lac sinon contribuiables et autres amoureux du "petit Lac" ! - Et probablement même l'une des plus sensibles ! en terme d'impacts environnementaux, paysagers , biologiques voire sanitaires et...financiers ! liés à perturbations inconsidérées des berges comme des eaux (et ressources) du lac.. là aussi, sous-estimés !

veloVue-du-Lac-d-Annecy.jpg

Et raisons pour lesquelles, pendant qu'il en est encore temps !... (et au risque assumé ! de me répéter au fil de sous-titres n'ayant rien perdu de leur actualité !)...
j'inviterai les lecteurs, à re-visiter ci-après, les points litigieux concernant la MISE en OEUVRE désormais à l'ordre du jour... d'une portion de PROJET CYCLABLE en RIVE EST, toujours très contestée en l'état ...Soit quelques extraits signifiants de nuisances à mons sens, lourdes de conséquences ! Certains ayant même été qualifiés de notables par le commissaire enquêteur lui-même ! Et ont été rapportés le 10 OCTOBRE 2008 ++en blog RAP sous un titre qui en dit long... :

"AVIS FAVORABLES NON partagés" ! pour cause d' "INJURES déjà FAITES à la NATURE".. et .aggravées d'aménagements cyclables en rive EST du lac et sur RD 9O9, soit, une part de PROJET "NON RECEVABLE en l'état"... En dépit de l'avis globalement FAVORABLE ... prononcé par le Commissaire Enquêteur.requis pour la circonstance...

Et me revient en mémoire ... la sobre - MAIS MAGISTRALE ! - parole énoncée à l'issue du récent COLLOQUE GRANDS LACS, par Georges-François LECLERC le bien nommé, jeune et tout nouveau Préfet de Haute Savoie, reprenant à son compte les deux points phare émergeant des débats. A savoir "qu'il est illusoire de prétendre servir en même temps tous les intérêts à la fois !" Et que "des lois existent qu'il est GRAND TEMPS d'APPLIQUER plutôt qu'en DISCOURIR indéfiniment"...

Velo__piste_cyclable_rive_EST_enquete.jpg

Contenu de ma déposition en enquête publique, à titre de Conseillère Régionale déléguée aux Commissions Santé, Environnement et prévention des risques, mais aussi au CDRA du Bassin Annecien (Contrat de Développement passé entre la Région et le territoire) ainsi qu' à celui de Présidente de la Section Rhône- Méditerranée du Conseil des Rivages des Lacs (Conservatoire du Littoral) et Vice- Présidente du Parc des Bauges...

"Riveraine du lac d'Annecy, je déplorerai d'emblée les difficultés rencontrées pour accéder sérieusement au document soumis en enquête, y compris pour l'une des représentantes (plutôt autorisée!) de l'un des 3 principaux co-financeurs du réseau des pistes cyclables…L'ensemble de la piste OUESTdu Lac ayant été à ce jour honoré Région à hauteur de 3O % - soit près d'un tiers des coûts. Je rappellerai donc pour mémoire… qu'outre la Fiche Action N°35 concernant la candidature d'inscription du lac d'Annecy (rives comprises et pas seulement la masse d'eau !) au patrimoine mondial de l'UNESCO, la piste en rive EST, fait l'objet de la Fiche Action N° 23 du CDRA, actée en assemblée plénière du Conseil régional le 15 décembre 2005. Ce qui témoigne de l'intérêt porté aux mobilités douces en général, et aux aménagements cyclables en particulier…Je note toutefois que cette participation significative n'apparaît jamais au niveau des budgets lors de communications publiques autour du projet…

Je noterai aussi que la pagination du document soumis (260 pages hors cartes annexées, est un vrai défi lancé aux courageux publics venus le consulter – oubrencontrer le commissaire enquêteur - pour éclairer la nébuleuse…percevoir la cohérence d'ensemble et les contradictions enregistrées d'une page à l'autre…

Ma propre déposition portant essentiellement sur les points suivants :

- L'utilité publique déclinée en terme de pertinence des aménagements projetés, souhaits et besoins clairement exprimés par les habitants et autres usagers concernés…Si l'objectif implicite de la présente enquête est bornée au seul recueil d'avis reconnaissant l'utilité publique d'un équipement cyclable imprécis, la réponse quasi unanime pourrait être OUI

!!!Mais, si en revanche, ce OUI doit cautionner des aménagements d'impacts incompatibles avec l'un ou l'autre des 3 piliers du développement durable (social (et) économique (et) environnemental ) et si le document soumis manque des précisions permettant d'en juger…(ou comme proposé en page A13 des aménagements non anodins au-dessus du "petit lac sauvage" (en gros: 150 mètres - soit 100m d'encorbellements et 45 mètres d'une passerelle large de 4m…)ne peuvent qu'impacter fortement le paysage en remodelant visellement le dessin de rive nature l

D'AUTANT qu' ils "feront l'objet d'une procédure d'autorisation par les gestionnaires du domaine"(conservatoire du littoral) mais … POSTERIEUREMENT__ à l'enquête publique... Et que s'y ajoutent de multiples aménagements prévus en parallèle (au sens 1er du mot) venus rayer de la carte des patrimoines, le restant de "naturel " jusqu'ici respecté (signalétique polluante car faite pour être vue ! de traversées, parkings, carrefours et autres points d'accès aménagés, bandes pour ceci, murs pour cela… cabanons rectifiés, pontons supprimés, murs de soutènement ou pare-bruit…

Bref une "artificialisation" garantie de larges sections de rivages et empiétant bel et bien - de fait - sur domaine public et site(s) protégé(s) au mépris de la LOI LITTORAL excluant Béton comme bitume ! en zones concernées ! …

RISQUES SANITAIRES l'inventaire à la Prévert glané au fil du dossier, laisse songeur sur le souci de sécurisation allégué… quand on aura ainsi convoqués - pêle-mêle - mais toujours plus nombreux l'été !, 1/3 de "sportifs, à l'entraînement" côtoyant allègrement sur bitume et en espaces très contraints, voitures en bas régimes et pots d'échappements … mais aussi piétons, cyclistes du dimanche, pêcheurs , familles, promeneurs marcheurs, joggers, planchistes, baigneurs, plaisanciers, handicapés, rollers, plongeurs et adeptes du nautisme, riverains escomptés (en trafic journalier pendulaire) deux-roues motorisées (???) et autres "utilitaires" (mention de 1% pour chaque…(en C7) de même que chevaux et cavaliers (autorisés sur piste à statut voie verte (c'est en C16) sans compter les bébés en attelage de cycles...Seules les trottinettes y ont été oubliées !…

Semblable parti pris ne défie -t-il pas le bon sens pratique en appelant à faire le "tour du Lac" ! et drainer en rive EST géographiquement très contrainte les "6000 à 8000 cyclistes, joggers, rollers… déjà décomptés chaque jour en été, en rive OUEST " ! (chiffres Sila 97..en page C6) .

.

Alors ,Foin ! de passerelle et d'encorbellements ! et qu'on y procède convenablement. en bridant un peu plus - là comme ailleurs - les 50 kms .heure .(reconnus "accidentogènes") conseillés tout du long. de Talloires et Balmettes Là où la rive irrégulière confère outre la section 8 à admirer, une part incontestable de la beauté forçant le regard, qui donne encore tout son cachet de lac alpin naturel, au "petit lac" comme au grand !

Car là encore, les impacts de certains équipements ne sont pas estimés en rapport avec les coûts et la nature des dépenses générées, et parts de prise en charge respectives des co-financeurs potentiels…et page A11, l'estimation globale est à la louche de 22, 4 millions d'euros TTC hors réseaux.*** Sans calendrier prospectif qui permette d'anticiper l'inflation prévisible*** malgré une estimation (dès fin 2007) à 25 millions d'euros déjà ...sur document de travail émanant du Contrat CDRA (signé avec la région...) Un budget très sommairement décomposé en 4 postes : études, travaux, protections phoniques et foncier exproprié page C31 et des coûts non intégrés à la dépense publique globale pour la totalité des projets d'aménagements ou "déménagements" collatéraux (dont certains perçus comme dégâts plutôt que progrès) sont donc de peu de signification.

Sans qu'apparaisse non plus, la partition entre ce qui relève de travaux de compétence départementale ( sur routes, voiries, parkings, carrefours…) et aménagements cyclables proprement dits, concernant entre autres… le Sila et donc les communes et pour 30 % des coûts la région.++ Ce qui prive ainsi élus et citoyens contribuables d'information très concrète sur la nature et l'ampleur des travaux envisagés .

En conclusion et outre des expropriations en nombre non communiqué…qui ont fait la part belle aux interpellations d'un commissaire enquêteur littéralement assiégé ! (l' ENQUETE PARCELLAIRE intervenant elle aussi …post DUP !) sans compter les supputations selon lesquelles plus d'une centaine de tilleuls cinquantenaires seraient sacrifiés" de Menthon et Veyrier...

Faute de précision des modalités concrètes, dans laquelle l'accord est ainsi brigué ce 26 dec 2007, c'est un "OUI MAIS … PAS à N'IMPORTE QUEL PRIX ! "++ (au propre comme au figuré !) qui sera ma réponse à la question posée, de l'utilité publique d'un équipement cyclable adapté

"Et donc- en l'état - un NON sans ambiguïté aux équipements présentant caractère d'incompatibilité."

RAP (2008)

REVOIR ci- après les 4 commentaires reçussuite à prise de position en billet BLOG RAP:


1er commentaire reçu . le 11 octobre 2008 :

En provenance de l'association A.L.A.E. "LAC d'ANNECY ENVIRONNEMENT"

Logo_LAE.jpg

QUI DOIT PAYER LA DEMOLITION ?

bref historique et dédale des juridictions : l'irrégularité du chantier des Balmettes (promis à démolition...) a été dénoncée par le Conseil d'Etat sur requête d'A.L.A.E.le 3O décembre 2002 !

Que s'est-il passé depuis ? Le chantierr a été immédiatement arrêté MAIS rien n'a été fait, presque 6 ans après...De fait, cette première décision n'a évidemment pas statué - ce n'était pas sa fonction - sur la responsabilité de démolir,en termes de qui en prend l'initiative et qui doit payer ??? :

la commune de Talloires qui a octroyé le permis , la DDE qui a entériné...le promoteur qui a vendu les appartements de ce 1er immeuble ? (d'autres figurant au projet... ) les propriétaires sur plan ? chacun d'entre eux et en quelles parts respectives... ???

Consciente de ces ambiguïtés juridiques, et du solide parti pris de statu quo et d'immobilisme...en attente de temps meilleurs et dispositions plus favorables voire laxistes ! de la loi Littoral dont nul n'ignore plus les tribulations successives... l'association "LAC d'ANNECY ENVIRONNEMENT" a donc interpellé le TGI à ce sujet à 3 reprises. Et s'est s'est vue déboutée (et même condammnée !!! à débours :1000 euros la première fois ! et 2000 euros la seconde) au prétexte de préjudice porté à "d'ex-propriétaires" certainement "habilement" conseillés...Lesquels ont en effet joué (à répétition...) de la technique dite " des chaises musicales"...

Ils ont ainsi revendu -voire se sont entendus pour (se ?) revendre...? interrogation RAP - les logements en question... ALAE se retrouvant ainsi en position de victime iniquement condamnée à les indemnités pour préjudice porté à... d'ex propiétaires.

Pour l'association A.L.A.E , le Président : Alain MOYSAN

:2ème commentaire reçu le 09 juin 2009, par cbandiera
Président du CLUB des CYCLOTOURISTE S de FAVERGES

velo_Cbandieradefault.jpg!!!je pense que les travaux de piste cyclable auront un merite que personne ne connait : c'est d eviter que 2 personnes par an, passent au lac a talloires angon comme le 1 er juin 2009

Allez voir, y'a encore les fleurs !
"le glaude" http://www.Biclou.com
!!Tout le monde a faverges a en memoire pls noms : si mettre une barriere en beton pour securiser c'est contre la nature, la je ne comprends plus rien

Réponse de "RAP" au "Glaude" !

A mon avis Claude, vous posez mal le problème et mélangez plusieurs points qui n'ont rien à voir les uns avec les autres, à savoir :
++ la dangerosité de nuit comme de jour et par mauvais temps voire verglas ***d'une route étroite et sineuse qui suit et respecte le dessin de rive naturel qui en fait la beauté, car faite pour la desserte des riverains d'une part, et la "ballade" du touriste qui veut admirer à faible vitesse le "petit lac sauvage" qui fait la notorièté Du lac et de la Ville d'Annecy . Les nombreuses personnes qui visitent respectueusement la réserve du Bout du lac et la rive EST viennent promener de préférence de ce côté ci du lac, en témoignent et nous le disent.

!!A ce niveau, la solution passe donc par ce qui a été fait très intelligemment à Menthon Saint Bernard, à l'initiative d'une municipalité consciente++ : limitation (et respect!) des vitesses de circulation à 30 Kms/heure...plus des ralentisseurs de dissuasion (dont par parenthèses, j'apprends avec CONSTERNATION qu'ils devraient être supprimés pour que le Tour de France du "contre la montre" rien moins ! puisse être organisé dans un terrain manifestement trop contraint pout TOUT accueillr (voire n'importe quoi..pourvu que çà mousse...) le temps d'un passage éclair d'un sympathique peloton qui je l'espère ne passera pas "à la baille" !

Danger à partir du nombre de morts, et chaque fois que se produisent de très nombreux accidents, Dieu merci pas tous mortels ! mais il y a là des responsabilités publiques qui ne sont pas prises simplement au nom de fuites en avant tout aussi inquiétantes...Beaucoup d'associations et de personnes dont je suis, ont attiré l'attention des pouvoirs publics sur ce point

La desserte en rive EST n'a jamais eu vocation, ni pareil degré de prétention à excaver le côteau, remuer la montagne,voire empiéter illégalement sur le domaine public du lac pour drainer toujours plus de monde et servir de déversoir du déja trop plein de voitures paralysant la rive Ouest en saison...++ Proposer le tour du lac en vélo et donc des voitures supplémentaires pour amener à pied d'oeuvre celles ceux qui n'en feront qu('une partie côte à côte voitures et cyclistes (déja comptabilisés à 6000 par jour l'été... en rive OUEST) n'est pas très sérieux !
Avec une grosse proportion de cyclistes à l'entrainement qui vont très vite et respireront d'un peu plus près les gaz d'échappement, en monopoliseront à leur profit particulier un partrimoine naturel coimmun où tous doivent pouvoir accéder sans cordon de béton Vive le sport conçu dee la sorte !

!Sans parler du blocage de circulation, accru pour les favergiens qui travaillent à Annecy ou périphérie, si le Conseil général réalise tous les travaux à ce jour envisagés tant pour réaliser les "équipements cyclables, rond-points, parkings et murs de soutainement et j'en passe... dont la piste mais aussi des remaniement de voiries départementales et autres aménagement de parkings et j'en passe ...(à grands frais (25 lillions d'eurois! ) frais assumés par quelles collectivités locales et quels contribuables, je vous le demande...là où il suffirait de respecter l'existant d'un territoire coincé entre lac et montagne qui font la beauté du paysage.

!!Quant au législateur qui a jugé bon d'interdire dans les 1OO mètres qui bordent le plan d'eau d'aménager beton/bitume et d'urbaniser outre l'existant déja reconnu source de pollutions qui s'aditionnent aux PCB (qui passent des pots d'échappement dans le lac (eux aussi) via les eaux de ruissellement, comment ignorer aujourd'hui qu'ils sont source de cancers, et empoisonnent les poisons, s'ils ne rendent pas malades ceux qui les consomment...

Espérant vous convaincre...
et bien cordialement,
Renée Alice

3ème commentaire le 27 août 2009, par Lord

Je suis complètement d'accord, ce projet d'une piste cyclabe sur la rive est contre nature mais il semble que le projet soit voté. Que peut -on faire pour arrêter le processus?

4ème commentaire reçu. le 02 septembre 2009, par Saverio

Pour ce qui est de la dangereusité du bord du lac, regardez bien aujourd'hui la sécurisation des passages piétons à Balmettes. M. le maire de Talloires se venge t-il auprès des habitants de Balmettes de son échec sur le projet des immeubles (dont on voit malheureusement depuis tan d'années la ruine). Cette année le marquage au sol avait été fait mais dans le passé celui-ci s'arrêtait aux portes du hameau.

Et dire que j'avais rencontré Mr Favrot avec d'autres à l'époque des premiers bruits du projet sur le camping des Berthier et qu'il avait évoqué qu'il faudrait constituer une assocciation pour défendre le site !!! le vent a vite tourné