Karachi: Sarkozy coincé, Léotard fragilisé
Un article à retrouver en intégralité dans MEDIAPART:

paru le 02 janvier 2012 | Par Fabrice Arfi et Karl Laske

SARKO_LEO__kar.png

En 1995. En 1995.© (Reuters)Les interrogatoires de l'ancien ministre Renaud Donnedieu de Vabres et des ex-dirigeants de la Direction des constructions navales révèlent la responsabilité du ministre de la défense, François Léotard, dans le choix des intermédiaires, et celle du ministre du budget, Nicolas Sarkozy, dans la validation financière des contrats Sawari 2 et Agosta. Un document inédit du 30 mars 1995 prouve qu'un feu vert a bien été donné par le ministre du budget afin d'apporter la garantie de l'Etat à l'office d'armement Sofresa dans la vente des frégates saoudiennes.

Et parallèlement,

logav1826_France_corruption_1_460x230.png

AVAAZ communiquait de la sorte :

logavaaz.png

Chers amis en France,

Une série d'affaires impliquant des responsables publics - de l'Affaire Woerth-Bettencourt à celle du Mediator et au-delà - ont entamé la confiance des citoyens et révélé le besoin urgent de supprimer les conflits d'intérêts et les lobbies divers qui polluent la politique. Un nouveau classement mondial sur la corruption montre que la France est toujours à la traîne derrière d'autres pays européens avec seulement la 25ème place. Et un sondage récent montre que 72% des Français considèrent les politiciens corrompus.
En réponse à ces scandales à répétition montrant qu'une grande partie de l'activité des politiques et des ressources publiques demeurent opaques, le Président Sarkozy avait commandé à des experts des recommandations pour mettre fin aux conflits d'intérêts et annoncé une loi cette année. Mais revenant sur cette promesse, il prévoit à présent de reporter toute action à après les élections de l'an prochain!

Le Parlement convié à se prononcer sur une loi anti-corruption cruciale, que le parti présidentiel et la majorité entendent bien "balayer d'un revers de main.

Afin de fixer l'agenda politique en matière de réforme de la vie publique. Lançons et co-signons un appel national sans précédent pour un avenir sans corruption.

la pétition ci-dessous

proposition de loi:
Des députés de l'opposition ont réagi en proposant une loi reprenant des recommandations issues du rapport commandé par Sarkozy. Elle prévoit notamment la transparence totale sur les revenus et activités des politiciens, la limitation du financement des partis politiques par des dons individuels et l'interdiction pour les élus de cumuler des mandats publics avec des activités privées incompatibles.

Signez la pétition pour une politique transparente et diffusez-la largement:

http://www.avaaz.org/fr/france_votez_pour_la_transparence/?vl

De l'Italie au Brésil et à l'Inde, les membres d'Avaaz mènent la marche de la lutte contre la corruption et ouvrent une nouvelle ère de démocratie assainie. Ensemble, nous pouvons contribuer à fixer les règles applicables à nos politiques au lieu de les laisser aux mains de lobbies et d'intérêts privés. Montrons à nos élus comment les citoyens peuvent agir et donner le ton des prochaines élections.

Avec espoir,
Stéphanie, Benjamin, Ricken, Wen-Hua, Alice, Wissam et toute l'équipe d'Avaaz

Et de même,
Renée Alice