Agence Toulon, conférence de presse de Cécile Duflot secrétaire nationale d'Europe écologie Les VertsSujet PAGES
Conférence de presse de Cécile Duflot secrétaire nationale d'Europe écologie Les Verts article et photo parus sur site VARTOUT Agence de Toulon (octobre 2011):
La secrétaire nationale d’Europe Ecologie les Verts était, hier, en visite sur les bords de la rade. L’occasion pour elle d’aborder la question des réacteurs militaires, la LGV, le gaz de schiste...
CECILE_en_novegien.jpg

Cécile en photo (ci-contre) à CLERMONT FERRAND en Août, avait emprunté les -légendaires_ lunettes rouge d'EVA pour souhaiter, en norvégien ! et non moins bien; la bienvenue à un ministre de Norvège ... ayant fait le déplacement... )
Actuellement elle aussi sur tous les fronts au moment où Eva Joly, la candidate d’Europe Écologie Les Verts (EELV) à la prochaine élection présidentielle, se trouvait au Japon auprès des familles de victimes de Fukushima, Cécile Duflot était hier, en visite à Toulon.

Dans le port militaire qui n’abrite pas moins de sept bâtiments à propulsion nucléaire (6 sous-marins et le porte-avions Charles-de-Gaulle), la secrétaire nationale d’EELV n’a pas caché que la sortie du nucléaire prônée haut et fort par le parti écologiste s’applique également au nucléaire militaire. « À la force de dissuasion, comme à la propulsion des bateaux », a-t-elle précisé.

« La Défensen’est pas tabou(e)»

Pas question pour autant d’imposer quoi que ce soit. Cécile Duflot, qui a souligné le rôle actif d’EELV dans l’élaboration du Livre Blanc de la Défense et de la sûreté nationale, a fait « la promesse de revenir plus longuement sur les bords de la rade pour discuter de ces questions de défense avec l’amiral (le préfet maritime, ndlr) ».

Effectuant la traversée entre La Seyne-sur-Mer et Toulon, la patronne d’EELV a également pu se rendre compte des dangers de la monoactivité économique.
Évoquant la disparition des chantiers navals de La Seyne, elle a déploré « la perte d’un savoir-faire industriel très important » et souligné « la nécessité d’anticiper les changements, en discuter avec les salariés concernés, mais surtout ne pas croire que rien ne partira jamais et se retrouver à gérer une catastrophe. »

Les LGV ne se feront pas...

Favorable à « des industries relocalisées qui ne soient pas soumises nécessairement à une logique de rentabilité », Cécile Duflot a également fait la promotion d’une « agriculture de proximité en zone périurbaine ». À ce sujet, Peire Costa du Parti Occitan a souligné la fragilité du domaine du Clos Lamalgue à Toulon, «seul domaine viticole urbain de France avec celui de Montmartre, et pourtant classé en zone pavillonnaire. »
Quelque peu pressée par le temps et un TGV à prendre, Cécile Duflot a confié qu’en matière de train, sa préférence va à « l’amélioration des lignes existantes. » Au moins pour deux raisons :« le niveau d’investissement est bien moindre et les délais plus courts. » Surtout si l’on considère que « la grande majorité des projets de LGV ne verront pas le jour.»

Dernier sujet abordé : le gaz de schiste.

Parlant « d’empapaoutage" de l’État qui a abrogé trois permis, mais pas celui de Brignoles, Cécile Duflot affirme : « EELV ne lâche rien sur ce dossier » et porte même le combat au niveau européen.

Autant de sujets qui reviendront très bientôt sur le tapis,

Renée Alice