email_mob_climat_blog_pour_clem_588_392.jpg

Transition énergétique: le scénario Negawatt 2011 bouscule les a priori

Tribune.jpg

Le scénario négaWatt 2011***, présenté ce jeudi 30 Septembre, devant tout le gratin écolo, n'a pas fini de faire du bruit dans la campagne présidentielle. ...

logo-asso-nw.png

C’est hier, 29 septembre 2011 que l’association Negawatt a présenté au public la nouvelle mouture de son scénario énergétique. Un scénario qui propose une nouvelle donne énergétique, sans sacrifier usages et confort d’ici 2050…
Et ainsi que le visualise le logo de l'association " les négaWatts caractérisent l'énergie non consommée grâce à un usage plus sobre et plus efficace de l'énergie"

Le rendez-vous est donc pris !

Il y a urgence : du côté des impacts, comme du côté des ressources. La consommation croissante des ressources énergétique n’est pas soutenable, les réserves ne sont pas infinies, et les effets des émissions mondiales de gaz à effets de serre se font de plus en plus sentir… Remettre les changements de fond à plus tard, c’est avoir la certitude d’arriver trop tard….
La France a déjà pris un très gros retard dans la transition énergétique puisque les ambitions affichées par le Grenelle de l’environnement il y a 5 ans ont abouti à très peu d’avancées. Le Gouvernement actuel porte la responsabilité de ce retard.

Pour réussir cette transition, il faut des actes concrets dès 2012 !
Des experts pour un scénario réaliste :
Le scénario proposé par Négawatt est le fruit d’un travail collectif d’experts ((ingénieurs, architectes, universitaires, sociologues…).
Il est conçu pour être mis en œuvre dès maintenant, et dès demain sur toute la période 2012 – 2050, car les changements de demain commencent aujourd’hui…
C’est une feuille de route qui engage la France dans une nouvelle dynamique, d’innovation et de participation à l’effort mondial contre les changements climatiques. Parlons des usages … pas des ressources !

Le scénario s’appuie sur le triptyque sobriété-efficacité-énergies renouvelables, un triple principe qui est au carrefour de l’éthique et de la technologie.
La sobriété interroge et les besoins et agit sur les comportements, à travers des mesures simples comme la réduction de la vitesse sur les routes ou le recours au co-voiturage. Elle consiste à privilégier les usages les plus utiles et restreindre les plus extravagants. L’efficacité consiste à agir par les choix techniques afin d’optimiser la quantité d’énergie nécessaire à satisfaire un service énergétique donné.
Le recours aux énergies renouvelables, enfin, vise à augmenter la part de services énergétiques alimentés par les énergies les moins polluantes et les plus localisées.

Le modèle se fonde sur la prise en compte des besoins de services énergétiques dans trois secteurs principaux:

la chaleur (chauffage des bâtiments, eau chaude sanitaire, cuisson des aliments, chaleur utilisée dans les process industriels) ;
la mobilité (l’ensemble des déplacements des personnes, des matières premières et des biens) ;++
l’électricité spécifique (éclairage, électroménager, informatique, bureautique et moteurs électriques). Le scénario négaWatt analyse secteur par secteur les gains attendus de l’application d’une démarche de sobriété et d’efficacité.

Le décollage des énergies renouvelables:

Pour répondre à la demande d’énergie réduite grâce aux démarche de sobriété et d’efficacité, le scénario envisage une offre fondée en priorité sur le développement des énergies renouvelables. Un développement qui se veut réaliste, et s’appuie sur la principale richesse des renouvelables : leur diversité et leur complémentarité !
Biomasse en priorité, rattrapage du retard de la France en matière d’éolien et de photovoltaïque, pour réussir, avec un objectif de 90% d’énergies renouvelables, la transition énergétique d’ici 2050.

L’abandon progressif, raisonnable, et raisonné du nucléaire :

Efficacité, sobriété, renouvelables appellent la disparition progressive du recours à l’énergie nucléaire. Il faut être pragmatique : dès que le développement du triptyque sobriété-efficacité-renouvelables le permet, l’objectif est de fermer les réacteurs sans les remplacer… L’âge des réacteurs, qui influence le niveau de sûreté du parc, joue un rôle important dans les coûts de maintien et dans le rythme de fermeture…
La relève du nucléaire pourrait être assurée dès 2033 !

Concernant le coût du scénario Négawatt de transition énergétique, l’association ne propose pas un chiffrage global qu’il serait de toute façon extrêmement hasardeux d’avancer. Le coût de la transition énergétique est à comparer avec le coût économique mais aussi environnemental d’un scénario où l’on ne change rien voire où l’on poursuit la tendance actuelle.

Au final, les Français ne consommeront pas moins, mais mieux

Nous devons sortir de l’impasse du nucléaire et des hydrocarbures : aujourd’hui, la politique énergétique française est prisonnière d’un modèle fermé, et passéiste.

L’énergie est otage des quelques politiques et industriels qui la gouvernent, elle ne bénéficie pas d’un débat public, elle est prisonnière de budgets absurdes, de recherche et de développement sans futur…

Renée Alice

*** Lire aussi : L'association Négawatt décrit sa révolution énergétique 29 septembre 2011 | Par Jade Lindgaard dans MEDIAPART (www.mediapart.fr) :

"Sortie du nucléaire en 2033, parvenir à presque 100% d'énergies renouvelables en 2050, deux fois moins d'émissions de CO2 en 2030. Science-fiction ? Non, révolution ! Energétique celle-là, et prônée par l'association d'experts indépendants Négawatt dont paraît, ce jeudi, le tout nouveau «scénario», un exercice inédit de prospective énergétique pour les quarante prochaines années.