poussard.jpg

Extraits d'un texte reçu d'Alain Pittard, savoyard chablaisien *** très ouvert à la reconsidération des périmètres des régions... et s'exprimant citoyennement comme suit :

La lecture de nombreux numéros du ”Faucigny”, s'étant fait l'écho du liens entre MRS et Europe Ecologie, m'a inspiré la réflexion suivante, tant sur la Savoie dans la région Rhône-Alpes vue par Jean-Jack Queyranne, que sur une autre division territoriale possible répondant aux voeux d'Edouard Balladur et à ceux des savoyards...

L'actuel président de la région ayant renvoyé la balle ainsi : "il faut être dans la logique qui permette d'avancer en fonction de ce que les Savoyards -eux-mêmes- veulent.... mais la question d'une "GRANDE SAVOIE" est-elle vraiment prioritaire pour les Savoyards ?
Et Monsieur Pittard de rétorquer :

Mais comment donc connaître la réponse sans même poser la question aux Savoyards ?
Et comment poser la question... quand ”le réferendum n'est pas autorisé par la loi” ?

cliquer sur Photos_pour_Mme_Poussard.doc
pour voir monsieur Pittard qui pense que "la savoie ce n'est pas que montagne... mais aussi symphonie pour nature, neige et grandes étendues"... et cerise sur le gâteau, petit drapeau savoyard flottant au vent .......

En 1972, lors du congrès de l'Association des Maires, 95,3% de ces derniers se sont déclarés favorables à la création de la région Savoie; mais qu'a fait la France démocratique des avis de ces élus savoyards? Rien !

Pour mémoire : la Grande Savoie s’étendait de Neuchâtel à Nice et Gênes et de Bourg-en-Bresse à Pavie en passant par Turin et comprenait la Sardaigne. Les deux départements français ne représentent pas la Grande Savoie mais uniquement le noyau historique de la Savoie.
Et d'ajouter :

Et JJQ: de protester aujourd'hui : ” Mais qui prône un statut particulier pour les Savoies? Qu'il se lève!” ...quand pas moins de 410 maires se sont levés! et puis... rien ! Oh bien sûr, une proportion bien loin des 99,8% du référendum ”libre” de 1860, seul et dernier moment historique où la France a bien voulu tenir compte de l'avis forcé du peuple de Savoie !

Alors, quels courageux responsables, quels élus(e)s iraient jusqu'à organiser un référendum régional et tenir compte de sondages d'opinions proposés à la bonne échelle ?

On notera aussi que a taille critique des régions françaises, selon Edouard Balladur, est de 3 à 4 millions d'habitants. Rhône-Alpes avec ses 6,12 millions d'habitants au détriment des régions voisines: Auvergne: 1,34 millions, Franche-Comté: 1,15 millions, Bourgogne: 1,63 millions et Languedoc-Roussillon: 2,55 millions, est donc disproportionnée en dépassant cette taille critique.

Je suggère donc, pour rester dans la ligne Balladur, d'éclater Rhône-Alpes au profit des régions voisines: La Loire (42) et l'Ardèche (07) seraient rattachées à l'Auvergne (2,38 millions d'habitants), la Drôme au Languedoc-Roussillon (3,02 millons d'habitants), le Rhône (69) à la Bourgogne (3,31 millons d'habitants), l'Isère (38) à Provence-Alpes-Côte-d'Azur à laquelle on soustrait les Alpes-Maritimes (5,00 millons d'habitants); Alpes-Maritimes (06), Savoie (73), Haute-Savoie (74) et Ain (01) formeraient la région Savoie (2,75 millons d'habitants).

Ainsi la “grande Savoie” évoquée par JJQ serait réalisée sachant qu'une grande partie de l'Ain et des Alpes-Maritimes ont été plus longtemps Etats de Savoie que départements français!). Les élus savoyards hésitants ne pourraient nt donc plus avancer l'argument du ”trop petit” pour la région Savoie plus grande que la nouvelle Auvergne et correspondant maintenant aux volontés parisiennes.

De plus, aucune nouvelle région serait créée et les régions existantes seraient ainsi rééquilibrées à la grande joie d'E. Balladur.

Lyon ne serait plus chef-lieu de Rhône-Alpes avec 6 millons d'habitants mais pourrait rayonner telle une Grande capitale en plein centre de 5 régions représentant près de 17 millons d'habitants...

A Lyon et à ses élus d'en tirer intelligemment parti permettant ainsi à cette grande ville de remonter de quelques places dans le classement des villes mondiales du GaWC. ! Et d'interroger :

Cela convient-il à Monsieur Jean-Jack Queyranne respectueux des voeux des populations, de la structure française et des volontés parisiennes?

Et quels élus trouveront le courage (...) d'aller jusque là ou déjà dans ce sens ?

Alain Pittard
Alain Pittard se définit lui-même et commente ses propos comme suit :
''chablaisien, habitant sur la frontière, ce qui me permet de comparer le système français, lourd, centralisé à outrance et de démocratie représentative au système suisse, léger, véritablement fédéral et de démocratie directe et populaire. J'aimerais que mon pays, la Savoie, soit plutôt soumis à un système politique type suisse qui fonctionne nettement mieux que le système français. Pour ce faire, le passage à une région Savoie, si possible élargie comme celle de ma proposition, est obligé premier pas vers une autonomie puis à une véritable indépendance, seule voie permettant de se rapprocher du système suisse et donc d'un rééquilibrage économique sur la frontière. On aura gagné lorsque il y aura autant de Suisses travaillant en Savoie que de Savoyards travaillant en Suisse, ce qui est totalement impossible aujourd'hui. Puis, dans un deuxième temps, créer une confédération des pays alpins (Savoie, Suisse, Piémont, Autriche, Slovénie, etc.) qui pourrait faire pendant à l'Union Européenne à mon avis trop centralisée et expansionniste.''