mera-h-camp.jpg
Communiqué : __"La candidature pour les JO de 2018 pourrait être une vitrine exceptionnelle en interne, comme en externe, pour une autre vision de l’avenir de nos territoires. Elle devrait prendre en compte le fait que le monde bouge. L’opinion publique aussi, elle qui porte de plus en plus d’attention à un usage respectueux de la planète, à un nouveau rapport au social et à l’économique".
"Le succès d’Europe Ecologie aux élections européennes en est un témoignage. Mais l’impression que l’on a à la lecture du dossier de candidature d’Annecy, c’est qu’il a été abordé d’une manière très conventionnelle, et tout juste « reverdi » en surface. Afin de symboliser une nouvelle approche de l’économie touristique montagnarde, ces JO devraient prendre le contre-pied complet du projet actuel, car celui-ci ne fait que conforter la politique des stations qui souhaitent continuer les constructions en les recouvrant d’un vernis estampillé développement durable. Ainsi, on parle de jeux écologiques en affirmant que 70 à 80 % des infrastructures olympiques seraient déjà existantes, alors que l’essentiel de celles prévues pour l’organisation des épreuves est à bâtir".__

"Un nouveau projet de JO pourrait être imaginé. Il serait porteur d’une véritable éthique, avec comme ligne de conduite : zéro nouvelle construction. Un projet volontairement économe – de l’argent public, des paysages, des ressources – et affiché comme tel. Un projet respectueux des sites et qui n’utiliserait que des infrastructures existantes, notamment celles situées à Chambéry, Albertville, Courchevel et Genève.lac d'annecy.jpg Un projet qui sortirait donc de son cadre haut-savoyard pour adopter une vraie logique de territoire. En se contentant d’organiser à Annecy les cérémonies d’ouverture et de clôture, on mettrait en avant un site fabuleux que nous avons le devoir de préserver en refusant de tomber dans la folie des grandeurs. On pourrait ainsi communiquer d’une façon réellement novatrice et écologique. Tout cela en associant pleinement les Savoyards dans une dynamique positive combinant la culture montagnarde et l’exigence environnementale, afin de faire de ce projet de JO le symbole d’une nouvelle politique touristique. Cette politique que nous appelons de nos vœux et qu’Europe Ecologie pourrait mettre en œuvre dans les mois et les années qui viennent."

article à retrouver sur site "LA VOIX" des Allobroges, signé par Claude COMET et Brice PERRIER

_cid_CEE8AB179B35406689D112CB434CBD7A_snpden.jpg

Et certes, nous voudrions pouvoir y croire ...mais les faits sont têtus ! Et lorsque la crédibilité de l'actuel projet pour "Annecy 2018" semble avoir du plomb dans l'aile... les propos de l'Elysée qui en rajoutent et soulignent en creux, l'absence de portage crédible, pointent eux aussi les ressentis savoyards de projet mal parti et en passe de faire pschitt ! ...

Soulignant du même coup les conséquentes marges de progrès à combler, ils permettent aussi de prendre concrètement la mesure des écarts existant aujourd'hui entre l'utopie et les réalités...

Les yatus flagrants entre d'un côté, les affirmations d'un texte dithyrambique (sorti de bouches absentes de la photo jointe à l'appui, dans les rares témoignages rapportés par la presse locale embarquée à Paris la semaine dernière..) .évoquant et rapportant des promesses de ""soutien sans limite " ! faîtes à toute une brochette d'ambassadeurs attablés, tandis que visiblement...le Président semble déjà s'esquiver sur la droite...(de la photo) et sur la pointe des pieds, pour courrir à d'autres affaires ...autrement plus urgentes...
Et même dialogue de sourds lorsque sur les pelouses du Pâquier à Annecy, dans les mêmes temps ou presque...et tandis que la grande foule se presse à d'autres motifs, à deux pas de là dans la vieille ville, le "Rigaud Show" olympique persiste et signe sous un chapiteau relativement déserté... Et fait un flop retentissant autour de la promotion du nouveau logo des J.O, impuissant à relancer une dynamique artificielle qui a manifestement...fait long feu !

RAP