arton4844.jpg
cohn_bendit.jpg

"Daniel Cohn-Bendit veut qu'Europe Ecologie soit le pivot de la reconstruction à gauche" titre LE MONDE du 06.07.09 (dont sont tirés les extraits ci après rapportés entre guillemets)

Que nous dit donc DANY le VERT un mois après l'incontestable victoire des mouvances de provenances diverses rassemblées autour des Verts, sur un dénominateur commun : la préoccupation écologique dans !les actes et les faits :

"Il ne sera candidat à rien. Ne veut ni investiture future ni titre interne chez les Verts. Les élections européennes étaient sa "dernière campagne", répète-t-il.
Mais il "veut peser de tout son poids pour voir émerger une nouvelle force politique, plus large que les Verts, dans l'année qui vient et restera à cette fin le "parrain" d'Europe Ecologie.
Son "rassemblement des écologistes" a su s'imposer face au MoDem et concurrencer sévèrement le PS. Il veut maintenant l'ancrer durablement dans le paysage politique. L'ancienne tête de liste a dessiné son plan de bataille pour les deux ans à venir, samedi 4 juillet, devant les quelque 600 personnes rassemblées pour l'Ecolo Day à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis).

Comparant Martine Aubry au "chef d'orchestre sur le pont du Titanic". Selon lui, la première secrétaire dissimule l'ampleur des voies d'eau constatées sur le navire" et "nous dit que le Parti socialiste est en ordre de marche pour affronter de nouvelles défaites"

Jose_et_Dany_dans_Politis.jpg

"Ceux qui pensaient que les écologistes pourraient revenir à leurs anciennes alliances ou en nouer de nouvelles sont désormais prévenus. Plus question pour eux d'être les supplétifs d'un PS en quête de renouveau. L'ère des places offertes contre un ralliement dès le premier tour est révolue, a expliqué le député européen. Les Verts ne serviront pas davantage de bouée de sauvetage à un MoDem affaibli par les erreurs de François Bayrou. Ce n'est pas de leur côté que ses amis chercheront de partenaires privilégiés", a-t-il précisé.

"Dany Cohn-Bendit a une autre ambition pour les écologistes : celle d'être le pivot des majorités à venir dans les régions en 2010. Parce que la gauche "va dans le mur", "qu'elle n'a plus de projet", c'est désormais aux Verts de prendre la relève, a-t-il assené devant ses troupes. C'est donc un "non" clair que le député européen a adressé aux responsables socialistes qui ne cessent depuis quelques jours d'appeler à des listes communes PS-Verts."

Ce n'est qu'au second tour que, "dans la plupart des régions, les listes écolos feront alliance avec le PS".

RAP

Jusqu'ici tout va bien ! et la situation est sous contrôle...
Mais la victoire étant écologiquent plurielle, les analyses le sont aussi...cependant que le bilan prospectif à en tirer se doit d'être lui aussi partagé.

Il me paraît donc important à ce stade décisif de la campagne, de rappeler ici que si beaucoup de militantEs vertEs (nationalement représentés par D.C.B. mais aussi C. Duflot, H. Flautre ...) mais aussi d' autres miltantEs ou syndicalistes verts ou non vertEs, à savoir :
aussi bien les électorats de José Bové (représentants d'agriculteurs et d'altermondialistes qui ne sauraient passer aux oubliettes, pas plus que ceux qui s'inscrivent dans la mouvance socio-juridique et des droits de l'homme représentés par Eva Joly, ou encore ceux de Peuples et Régions Solidaires représentés entre autres par fr. Alfonsi, ainsi que nombre des corps intermédiaires militants en faveur du respect de l'existant et de la santé du Vivant saisi dans dans son environnement large...
Autant de citoyens européens protecteurs de la nature en général et des cadres de vie à amménager durablement en particulier... représentés aussi et entre autres... par JP besset, S. Belier, H. Durimel, M Rivasis, Y Jadot...) qui ont - chacun pour leur part - contribué ENSEMBLE et nationalement coordonnés, à la formidable dynamique collectivement orchestrée et l'immense espoir suscité...

Du pain sur la planche donc, et des temps à y consacrer comptés..., si l'on considère que non seulement la campagne pour les régionales 2010 est engagée ( et même de longue date par certains partis qui ne pensent qu'à cà en se rasant depuis des mois... et même près de deux ans...si j'en juge par divers communiqué UMP (ayant trouvé échos et photos en DL) de rencontres régionales stratégiquement organisées en Haute Savoie notamment et jusqu'en préfecture...

Sur ce même postulat, on notera que : Les Verts militants et élus sont en pleine réflexion et bilan(s) de mandature pour situer leur juste place dans un rassemblement écoloqique opérationnel pour 2010. Lequel ne sera forcément pas copie strictement conforme du rassemblement pour les Européennes, les résultats du scrutin du 7 juin n'étant à l'évidence pas transposables tels quels dans un scrutin régional majoritaire à 2 tours.

lerasofficiel.jpg

Et là, l'expérience d'une majorité gauche traditionnelle + Les VERTS, prend tout son sens en Rhône Alpes où l'écologie politique s'est ainsi - en 2004 - retrouvée aux affaires et en 2ème position (charnière !) derrière le PS et devant les PC et PRG..Compte tenu des bons résultats enregistrés en autonomie au 1er tour dans les 8 départements

Avec à titre d'exemple un score de 12, 90 % réalisé en Haute Savoie, où je conduisais la liste en tête (au sein d'un binôme paritairement constitué avec Alain Coulombel). Ce type de résultat déjà plus qu'honorable dans les circonstances du moment, constituant, puisque besoin était... un bon exemple et un avertissement à méditer, quant aux potentialités de l'appareil Vert....
Pour mémoire, on notera aussi qu'issu de la liste conduite par Gérard Leras, le groupe des 22 VERTS élus à Charbonnières s'est en 2004 déjà ! retrouvé être en Rhône Alpes, la 2ème force majoritaire et position charnière derrière le PS, mais devant les PC et PRG ) à l'issue du second tour.

Ce qui a permis des avancées certaines en matière d'éco -région proclamée et développement durable incité....bien que des incontournables non actés dans les 8 engagements (d'étape...) co-actés et signés laissent aujourd'hui énormément à désirer...ainsi qu'en témoigne la récente Assemblée Plénière du 9 juillet...

lOn notera enfin que parallèlement, l'article du Monde nous apprend que Manuel Valls s'est quant à lui prononcé, dimanche 5 juillet (...) en faveur d'une "large coalition qui intègre les Verts et le MoDem". "Disons-le tout de suite, au lieu de subir les résultats du premier tour des élections régionales", estime le député PS et maire d'Evry (Essonne), qui refuse de laisser "aux écologistes le monopole du mouvement et de l'optimisme alors que nous devrions être à la pointe des idées"

Et là, et dit comme cà...ce n'est franchement pas gagné.

RAP