Jose_et_Dany_d ans_Politis.jpg

C'est dire à quel point, José Bové avait raison de ré-affirmer, par POLITIS interposé : (édition N°1053 du jeudi 21 mai) "Mes divergences avec Cohn -Bendit sont derrière nous" !

La très symbolique photo ci -dessus illustre l'interview réalisée tout récemment par Claude Marie Vadrot, et parue dans POLITIS du jeudi 21 mai, avec un extrait signifiant de la page 157 du livre fait de ses conversations avec José "pour le livre "José Bové, un paysan pour l'Europe" paru aux Editions Delachaux et Nestlé. . qui répond aussi aux interrogations de ceux qui s'interrogent sur l'évolution ACTUELLE des positions de ceux qui ont voté soit POUR, soit CONTRE le traité constitutionnel...Propos qui répondent en partie à un commentaire ajouté à billet "Plateau des Glières, paroles de résistance...(en page 2 de BLOG RAP) par "le prolo du biolo", me disant tout net :

"Ce qui m'épate moi c'est le soutien des Verts au Traité de Lisbonne (derrière Cohn Bendit), alors que ce traité interdit (en toutes lettres dans le texte) notamment le contrôle des capitaux et toute harmonisation sociale comme étant contraire à "une concurrence libre et non-faussée. Ce qui veut dire mise en concurrence des peuples européens, plutôt que leur coopération. Pour le plus grand profit des financiers et des délocalisateurs."

Question de C.M. Vadrot à J. Bové : :"Après tout, tu as voté contre cette Europe...alors que Daniel Cohn Bendit et certains de tes compagnons de campagne ont fait campagne pour le "oui". cette question te concernant revient fréquemment...

José Bové : " Effectivement , j'ai voté non au traité constitutionnel, mais je n'ai pas fait campagne, ***une campagne très écoutée, au nom de vieux principes archéo-souverainistes qui nous ramèneraient au repli identitaire sur l'Etat-Nation : c'est effectivement un schéma qui ne peut plus fonctionner, qui n'a plus de sens, et qui nous ramène à ce qu'il y a de pire dans le nationalisme."

"Il faut être aveugle pour ne pas comprendre que pour les choix économiques, à commencer par ceux que nous contestons, sur les questions de délocalisation et d'harmonisation sociale, tout ne peut se faire qu'au niveau européen : adopter un choix de société qui permettrait de sortir des crises (qu'elles soient économiques, écologiques ou sociales (..)...bâtir un vrai projet diplomatique et un nouveau rapport avec tous les pays du Sud (quels que soient leurs niveaux de développement)...Et imposer des relations plus justes, pour que cessent les exploitations qui les appauvrissent et favorisent les corruptions"...
"Pour ce qui concerne Dany ( D.C.K.), nous avons eu des débats sur nos divergences. Bon, elles sont derrière nous, et nous n'allons pas revenir sur le passé, d'autant que si nous avons défendu des positions antagonistes, nous avions des points de convergence sur l'écologie, l'agriculture ou le social.... Il ne défendait pas le traité constitutionnel dans ses aspects économiques (contrairement aux caricatures qui ont pu en être présentées...) mais pour dire que le reste proposait des avancées institutionnelles, qu'elless n'étaient pas forcément celles qu'il souhaitait, mais qu'il n'était pas possible d'obtenir plus ou mieux, dans l'état des rapports de forces politiques"...****

"j'ai simplement refusé l'Europe que je ne voulais pas" dira encore José un peu plus avant..."Les électeurs sont intelligents, ils ont beaucoup plus de sens politique que ne leur en prête généralement. Le "NON" visait un projet, un modèle prenant un caractère constiturionnel, donc définitif, sur lequel;, avec les règles proposées, il était difficile , sinon impossible de revenir" "

"Sagissant de Dany", ajoute José ( J.B.) je suis parfaitement d'accord avec ce qu'il a déclaré au mois de janvier 2009, expliquant "qu'un représentant des Verts ou plus largement, des gens de sensibilité écologique, doit être radical dans sa tête, tout en étant radicalement pragmatique."

" Les décisions ne peuvent être que démocratiques et participatives". (..) les Verts...et notre réunion autour des verts ne produiront pas des miracles, ni de ruptures...simplement des transformations. Et nous ne promettons pas que demain on rasera gratis. Il l y aura sans doute des concessions plus ou loins provisoires, des changements à accepter (..) parce que nous n'avons pas 4 planètes, et il faudra exercer des choix à faire C'est celà, la dynamique des Verts et de ceux qui se retrouvent autour d'eux".

RAP ''

*** à ce sujert, on notera au passage, que, par suite de "bug" informatique...(dont je suis peut être responsable au moment de la transmission du fichier d'origine "concilie Claude Marie Vadrot, un point malencontreux s'est substitué à une virgule après " je n'ai pas fait campagne"... suscitant on s'en doute des réactions immédiates en provenance d'amis ou ennemis de José Bové...Un incident clos à cette heure !'' _

**** à mon avis, la force du non a significativement été un sérieux " coup d'arrêt dont il a été tenu compte" l'application du traité constituionnel, irrecevable en l'état (entre autres de par les insuffisances criantes d'Europe politique et sociale en acte III) et a quoi qu'on en dise aujourd'hui , contribué à faire évoluer les rapports de forces en question...Alors qu'un OUI majoritaire à 'l'Europe des petits pas" cautionnait purement et simplement ces insuffisances. Raison pour laquelle, j'ai moi aussi voté NON pour poser un acte interpellant...ces mêmes insuffisances.
cliquer sur 2 commentaires ci-après concernant évolution de la situaition...et commentaire reçu de "JOKE"...