L'ami Pierre NENNY et le lapidaire talent que nous lui (re)connaissons entre mille, pour ses limpides illustrations...

H1N1.jpg

signeront donc le dessin ci contre, mais aussi plus indirectement, le titre de ce billet, qui reprend des extraits d'un appel à agir *** concernant la grippe porcine ( information reçue simultanément d'Alice JAY d'AVAAZ :

"L’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Organisation des Nations Unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO) doivent entamer des recherches et développer des moyens de contrôle pour ces fermes afin de protéger la santé mondiale"
Demandons de toute urgence que des enquêtes soient entreprises sur l’impact des méga-porcheries sur notre santé, des règles plus sévères seront mises en place pour la production agricole, ce qui pourrait nous permettre d’éviter les épidémies futures de maladies trouvant leur origine chez les animaux de l’industrie agro-alimentaire

Signez la pétition destinée à l'OMS et à la FAO pour leur demander d'entreprendre des recherches et d'instaurer des contrôles sèvères sur ces menaces à notre santé" ***

Des preuves démontrent que l'origine de la grippe A H1N1 remonterait à des méga-porcheries dégoûtantes, dangereuses, inhumaines et qui vont multipliant.... Jusqu’à présent, personne ne sait si la grippe A H1N1 pourrait être à l’origine d’une pandémie mondiale, mais sa provenance semble néanmoins de plus en plus évidente: sa source se trouverait fort probablement dans une méga-porcherie de Veracruz, au Mexique, propriété d’une compagnie multinationale américaine .

Des milliers de porcs y sont entassés dans des entrepôts sales et se font administrer un cocktail de médicaments, ce qui entraîne des problèmes sanitaires à plusieurs niveaux. Ces méga-porcheries (et les lacs de lisier qu’elles créent) constituent des milieux extrêmement propices au développement de nouveaux virus dangereux tels que le A H1N1. Les grandes entreprises agro-alimentaires paient grios pour des recherches affirmant que la bio-sécurité est assurée...et essaieront de bloquer toute tentative de réforme.

Nous devons donc lancer un cri de protestation que les autorités sanitaires ne pourront ignorer

La semaine dernière, le Mexique était paralysé et les dirigeants partout sur la planète ont freiné les déplacements par avion, arrêté les importations de porc et initié des contrôles drastiques pour tenter d’arrêter la propagation du virus. La menace s’est depuis atténuée, mais Smithfield Corporation, le plus grand producteur porcin du monde, dont une des fermes serait à l’origine du virus, nie tout lie!!dans leurs grandes productions agricoles.

Or, l’OMS dit depuis des années qu’une nouvelle pandémie est inévitable( et des experts de la Commission européenne et de la FAO ont averti que l’augmentation de la production intensive de porc augmentait le risque de développement et de transmission de maladies. n entre ses porcs et la grippe.

Le Centre américain pour le contrôle et la prévention des maladies soulignent également que les chercheurs ne connaissent toujours pas la portée des nouvelles molécules émergeant des fermes sur la santé humaine. ''Les études abondent sur les conditions horribles que les porcs subissent dans ces méga-porcheries et sur l’impact dévastateur de ces fermes sur l’économie locale des petites communautés agricoles. Smithfield a dû payer une amende de 12,6 millions pour des dommages environnementaux crées par des lacs de lisier porcin toxique..

Nous devons trouver une solution à la crise sanitaire mondiale actuelle en réévaluant notre consommation et notre production alimentaire''.

RAP
***http://www.avaaz.org/fr/swine_flu_pandemic

"Nous remettrons cette pétition aux agences de l’ONU. Si nous recueillons 200.000 signatures, nous irons livrer la pétition à Genève avec un troupeau de porcs en carton. Pour chaque millier de signatures supplémentaires, nous ajouterons un porc au troupeau"