CANDIDATURE DU LAC D’ANNECY A L’INSCRIPTION SUR LA LISTE DU PATRIMOINE MONDIAL DE L’UNESCO

Intervention de Renée POUSSARD en Assemblée plénière du jeudi 13 novembre 2008 , et au nom du groupe des VERTS du Conseil Régional Rhône Alpes
photo identité

Monsieur le Président,
Mmes et Messieurs les Vice présidents, et vous aussi mes chers collègues,


main.jpg Réclamée dès 2001 par plus de 22 associations de protection de l'Environnement, et reprise en 2005 par le syndicat du Lac, SILAavec l'appui des divers acteurs des territoires dont le conseil régional, la demande de classement du lac au patrimoine mondial de l'humanité appelle la ré-actualisation de ces soutiens.Dés 2006, Georges PACQUETET, Vice président du SILA chargé de la coordination du dossier, mais aussi Vice président haut savoyard du Parc Régional des Bauges a initié et conduit de nombreux contacts scientifiques et autres…dont la rencontre de responsables du classement à Paris. .

Sur les conseils de ceux-ci, et sachant que 128 sites naturels ont à ce jour été classés en France, la candidature a été présentée en insistant sur"les interactions entre les populations humaines et le plan d’eau » et centrée sur l'aspect technique et les qualités, d'un lac pionnier pour la mise en place d'un collecteur des eaux usées. Et ce, à l'instigation première de pêcheurs amateurs, déjà mobilisés dès 1937, à partir d'une situation établie sur les pollutions du lac (rapport HUBAULT en1943 puis étude INRA en1955''

CHARLES BOSSON l'alors maire d'Annecy les a courageusement relayés et n'a pas craint d'affronter une opinion publique pas forcément acquise sur l'heure !

Le dossier présenté au ministre de l'Environnement porte sur l'état de conservation, la protection, la gestion et le suivi du patrimoine considéré.

Mis en concurrence avec 35 autres dossiers français, il est situé en créneau "paysage culturel" et centré comme conseillé, sur "les interactions entre l'homme et l'eau, fil conducteur structurant".. Peu de candidatures sont en effet appuyées sur l'un des thèmes majeurs du 21 ème siècle !"

Et le territoire déterminé cible le lac, le large bassin annécien et le bassin versant du lac soit le Parc Naturel Régional du massif des Bauges dont proviennent 95% des eaux du Lac. Et 5 thèmes ont y été retenus : la masse d'eau et son approche technologique, son patrimoine naturel, l'historique du bâti, la gestion du territoire et…la communication.

De « l'eau du lac mise au biberon des bébés » image promotionnelle d'HIER, à la "mise en bouteille des eaux du lac d'Annecy" promise pour DEMAIN...je soulignerai qu'au-delà du seul "tourisme raisonné et de qualité", les obligations d'exemplarité dans la durée, ainsi que les bonnes pratiques d'ensemble des pouvoirs publics concernés, sont AUJOURD'HUI à conjuguer au mieux avec celles des institutions et acteurs usagers du lac, et plus que jamais d'actualité !

Pour sa part, la région a jusqu'ici pris en charge 50% des coûts ré-évalués du dossier de candidature, estimés à 100000 €, lesquels font l'objet de la Fiche Action N°35 Contrat de Développement Durable signé entre les territoires du Bassin Annecien et la Région.

Objet patrimonial du domaine public de l'Etat, le Lac d'Annecy compte aussi au nombre des 3 Grands Lacs Naturels savoyards de plus de 1000 hectares et des Grands Lacs alpins concernés par les programmes européens ALP LAKES et INTERREG III désormais gérés par Madame Blanchard, Vice-présidente de la région, au sein de sa délégation à l'Environnement et la prévention des risques

Les politiques de l'eau touchent aux fondements des sociétés contemporaines et à la montée des eaux prévue sur les littoraux marins profile une pression accrue sur les littoraux lacustres. Patrimoine commun à l'humanité et à l'ensemble des espèces vivantes, l'eau n’est pas une marchandise. Sa gestion implique donc un haut degré de participation des citoyens au niveau local, national, continental et mondial. Les devenirs de l'homme et ceux de l'EAU sont indéfectiblement liés. D'où sans doute les mobilisations citoyennes soutenues, enregistrées victorieusement, pour le maintien des périmètres d'application de la Loi Littoral

Conseillère régionale riveraine du Lac, membre des commissions Santé et Environnement, mais aussi déléguée au CDDRA du bassin annécien et Présidente de la Section Rhône Méditerranée du Conseil des Rivages des lacs, j'ai moi aussi relayé la proposition de Jean Claude VERNEX, Professeur de géographie humaine à l'Université de Genève, en faveur de "la tenue d'Etats généraux du lac, supports d'une bonne gouvernance du large "territoire Lac" à placer sous l'autorité et la responsabilité d'une large instance collective"

Mais je note que, si un CLISS Comité d'Information et de Suivi Sanitaire a bien été mis en place, outre le comité de pilotage de la candidature, la Commission Consultative et la toute récente Conférence Lac",...la région n'est à ma connaissance, associée à aucune de ces instances de concertation...

Je saisis donc l'occasion, Monsieur le Président de vous proposer ma disponibilité à l'y représenter, au titre de fonctions ici rappelées"... et je concluerai sur deux enjeux susceptibles d'emporter eux aussi, décision positive de L'UNESCO, à savoir :

  • d'une part, la réalisation indispensable d’un COLLECTEUR des EAUX de RUISSELLEMENT autour du lac. Les conseillers verts insistent pour que l'ensemble des pouvoirs concernés en fassent, avec le soutien de la Région, "LE" GRAND CHANTIER à inscrire prioritairement dans la relance de nouveaux grands projets haut-savoyards. LA MAITRISE DES EXCES automobiles sur les rives et/ou ceux des circulations à moteur sur plan d'eau, anticipant sur les aménagements, les modalités d'accueil et sur la gestion soutenable des flux touristiques à prévoir à la hausse, en cas de candidature retenue à l'horizon 2O10
  • d'autre part, la mise en œuvre accélérée des engagements du GRENELLE concernant les approches (curatives et préventives) prévues par la ministre NKM, face aux divers micro-polluants dont les HAP et PCB désormais identifiés dans tous les lacs savoyards, sans exception. Et bien sûr, la transparence de communication attendue sur l'ensemble des résultats des analyses réalisées, en sus des programmes de restaurations de la biodiversitée en cours, sur flore ou faune, herbiers sous lacustres et roselières plus ou moins gravement impactées...

Les VERTS voteront pour un rapport éclairé de la sorte et je vous remercie de votre attention.