PCB / HAP : Il n'y a PAS de "maille "qui m'aille ! pour vendre et déguster l'omble .des GRANDS LACS ALPINS

On notera en tout cas qu' en dépit d'un discours prônant large concertation et harmonisation des positions, l'heure est plutôt au "chacun procède à sa manière"...pour gérer, décider et communiquer...concernant ses choix de gestion des PCB, dans les lacs du BOURGET, d'ANNECY et les parties françaises et suisses du LEMAN....

.En HAUTE SAVOIE, les retours sur arrêté préfectoral y responsabilisent désormais prioritairement l'AFSSA Agence Française de Sécurité Sanitaite des Aliments, tout opportunément saluée comme un sérieux et fiable "organisme scientifique indépendant"...une denrée rare par les temps qui courent !

SOIT ! ... Et viennent donc d' être ainsi levées fin juin... les légitimes inquiétudes officielles et les interdictions prononcées en avril... injustement accusées (aléas météorologiques aidant ! ) de compromettre l'image touristique globale du territoire de par la seule préconistation d'abstinence temporaire d'omble chevallier ... Mais à qui fera t-on croire çà ? puisque même si les populations de féras, autre produit phare de nos lacs alpins, devaient s'avérer en nette diminution (suite aux observations alarmées des pêcheurs amateurs qui attendent toujours des résultats d'expertises -à large spectre ? - promises fin 2007) - celles-ci sont à ce jour elles aussi contradictoirement réputées en parfaite santé ! selon les professionnels, le SILA et aujourd'hui l'AFSSA...
Mais voyons un peu ce que disent les "strictes" recommandations de l'AFSSA en la matière :

En clair ( j'essaie de traduire de mon mieux ce que j'ai compris... ) : TOUS les poissons sont consommables et çà autorise même la commercialisation et la consommation d'ombles chevaliers, à condition de ne garder que les individus jeunes (et donc ni longs , ni gras...) ayant donc moins eu le temps de concentrer trop de HAP et / ou de PCB...Ce qui... limite les frais et les risques encourrus...Certes ! le raisonnement et l'esprit déductif qui ont prévalu ici , ne nous sont pas exposés avec ces mots là, que certains ne comprendraient pas bien ... Mais bref ! on joue là, sur les capacités humaines (variables d'un individu à l'autre, averti qu'il soit...ou pas ! ) à partager les risques d' ingurgiter - dans un 1er un temps sans dommages excessifs, puis cumuler gravement des POISONS d'effets reconnus très proches des dioxines cancérogènes tout de même ! et ce, à dose infinitésimale...Et on conseille simplement de rejeter dans le bain ! ce qui interoge; les poissons de taille supérieure à 39 cms pour le Lac Léman, POUSSANT même la PRECAUTION jusqu'à ...allez ! mais c'est bien pour nous faire plaisir...40 cms pour le Lac d'Annecy (certes plus pur...c'est bien connu et qu'on se rassure ! Une nuance ...de TAILLE si j'ose dire ou plutôt de MAILLE nouvellement règlementée****que pêcheurs, restaurateurs , touristes et autochtones voudront bien avoir l'obligeance de noter...

OUF ! ... Ainsi s'éloignerait donc la mauvaise conscience de faire prendre des risques le temps d'une COURTE saison d'été , et par effets différés, contribuer à terme à dégrader un peu plus la santé des populations concernées ???

Affaire à suivre selon moi de très près ...car dans un monde qui multiplie inconsidérément les risques, le droit basique à garantir la santé publique est bien d'être loin d'être respecté lorsque des intérêts économiques à court terme, prévalent....
RAP

*** pour une durée et une GESTION PISCICOLE qu'on espère DURABLES...