photo identité

DOSSIER PCB : le RAPPORT d'un DEPUTE UMP, paru dans "20 minutes " le journal GRATUIT d'OUEST FRANCE, ACCUSE l'ETAT...

Un pavé dans le fleuve RHÖNE ! Philippe Meunier, député UMP du Rhône, a remis hier à la Commission des affaires économiques de l'assemblée nationale, son rapport d'information sur la pollution du bassin du Rhône au PCB
. Durant des années, les industries de la vallée du Rhône ont été autorisées à rejeter ce dérivé chimique chloré très toxique, qui s'est fixé dans les sédiments et a entraîné l'interdiction de consommer les poissons du fleuve à partir de 2005

. Dans ce document d'une centaine de pages qui a nécessité 43 auditions, l'élu de l'est lyonnais fait 34 propositions pour tenter de résoudre cette crise, et pour que ce genre de pollution industrielle ne se reproduise plus.

Principal acteur pointé du doigt : l'Etat. « Il y a dans l'administration, une absence d'organisation rationnelle pour faire face à ce type de pollution, puisque quatre ministères sont concernés. La réaction des pouvoirs publics a tardé, déplore le député.

Dès 1986, il y a eu une première alerte à la pollution. L'Etat n'a pas été capable de prendre des mesures sur la consommation des poissons, qui étaient beaucoup plus contaminés qu'aujourd'hui ».

Il propose dans son rapport un affichage de la provenance des poissons de fleuve sur les étals, pour que l'acheteur puisse varier sa consommation. Au rayon des solutions, le député préconise le traitement des sédiments, uniquement dans les secteurs les plus touchés. « La décontamination totale n'est pas envisageable. Cela coûterait 10 milliards d'euros. Et plus, on soulève les sédiments, plus n diffuse la pollution. »

Frédéric Crouzet - ©2008 20 minutes
(information transmise par SERA Association Santé Environnement en Rhône Alpes)