''En qualifiant de "simple incident regrettable..." le rejet du projet de loi sur les OGM, le mardi soir 13 mai 2008 et par adoption à 136 voix contre 135***... d'une "motion de procédure" suspendant l'examen d'un texte "dénaturé" par le Sénat, François Fillion chef du gouvernement, a pris grand risque de déterrer gravement la hache de guerre contre une forte majorité du peuple français qui ne se sent plus « ni entendue, ni convenablement représentée" par"des escouades de revenchards barbons UMP". !

Notons que François Fillon a été appuyé en cela par Michel Barnier, ministre de l'agriculture pour qui : le rejet du projet de loi n'est pas une "crise" mais juste un "épisode de la vie parlementaire"...ainsi que par Patrick Ollier, président de la commission économique UMP, pour qui ce rejet n'est "qu'une péripétie et ne remet pas en cause la finalité"...

Nous saluerons par contre ici, le sens du dialogue et de la recherche de consensus, dont a fait preuve le semble t-il "non godillot..." député UMP de Haute-Savoie Lionel TARDI , s'exprimant "en son âme et conscience": cette adoption dit-il, souligne "le manque de communication" du gouvernement.. "Pour l'opinion, il s'agit d'un vote POUR ou CONTRE les OGM. Pour Jean-Louis Borlo, il s'agissait de transposer une directive européenne. Or, "il ne fallait pas étouffer le débat, il fallait faire de la pédagogie. " Le ministre n'aurait "pas suffisamment porté le texte", à son goût...****(propos rapportés par Elsa BELLANGER du "collectif Jeunesse sans OGM")

Notons aussi que consigne ou pas consigne, François Fillion aura sur l'heure et sans état d'âme dérivé le projet sur une CMP (commission mixte paritaire composée de 7 députés et 7 sénateurs majoritairement de droite) Et que ce rétablissement du projet de loi dégradé lors de son passage au sénat est dénoncé par tous comme ++un véritable "coup de force juridique et politique, en faveur des multinationales fabriquant les OGM..."

Les parlementaires de gauche estiment quant à eux, que "selon la Constitution et le règlement de l'Assemblée, le vote d'une motion de procédure annule le texte et qu'il faut repartir à zéro avec un nouveau texte"."Le gouvernement, lui, s'est contenté de reprendre le texte en commission mixte paritaire" a déclaré à la presse le député Vert Yves Cochet. Et la a convocation d'une CMP relève d'une "interprétation extrêmement tendancieuse des textes en vigueur" a ajouté le député Vert François de Rugy.

Cette CMP illustre le fait que l'Assemblée nationale est bafouée : après le rejet du 13 mai, le projet de loi OGM ne peut pas revenir devant l'assemblée avant un an" a résumé Noël Mamère.

Un incroyable déni de démocratie !!! a conclu le député André Chassaigne ( PC) , cependant que Jean Marc Aytault , président du groupe PS demandait in petto "audience solennelle" à Nicolas Sarkozy pour " ...qu'il écoute le Parlement !

Tenons-en le pari que l'UMP pourrait payer fort cher pareille bousculade de calendrier qui ouvre tout grand la porte à la contamination OGM incontrôlée...si la situation n'est pas au plus vite et au mieux reconsidérée.

RAP
***suite à "désertion stratégique" des bancs de la majorité présidentielle...à ce qu'il paraît...

****précisions apportées par Joseph GRILLET (Chargé de Supervision Comptable et Membre des Verts Région Savoie) concernant les votes opérés par le Député TARDY : cliquer sur "2 commentaires" ci après, pour lire...