Là où les OGM sont cultivés en plein champ et qui plus est à grande échelle, la liberté et le choix de produire et consommer sans OGM sont irrémédiablement perdus, car la CO - EXISTENCE est IMPOSSIBLE !++

La liberté de produire et consommer avec ou sans OGM, devrait être débattue en seconde lecture à l’Assemblée Nationale le 13 mai prochain.

Le débat en première lecture, de l'amendement 252 proposé par le député Chassaigne visait à protéger de la contamination génétiqueles structures agricoles, les écosystèmes locaux et les filières de production AOC et de qualité sans OGM,
Notez bien qu'il est très important que les termes « sans OGM » soient définis dans la loi,++__ et la définition du « sans OGM » doit être effectivement sans OGM (sous le seuil de détection) et non pas « un peu d’OGM ». C’est la seule définition possible et. Elle corresponde aux demandes de 72 % des Français.

C’est afin que les députés entendent cette demande que l’ensemble des associations de protection de l’environnement, et des syndicats de paysans refusant l’usage des OGM, et organise un pique nique à Chambéry le 9 mai, à partir de 11 heures. Les Savoyards déterminés demanderont ainsi à nouveau DEMAIN solennellement à leurs députés, déjà sollicités par courrier, de se prononcer. Ils seront également présents le Mardi 13 Mai devant l’Assemblée Nationale*** pour "protéger les députés ! de la contamination génétique"...


***un bus est organisé depuis Lyon : 04 79 75 79 62
Vote du texte de loi par les élus de SAVOIE, en première lecture :  : Michel Bouvard :POUR ; une loi pour les OGM etNON pour une protection de la biodiversité - Dominique Dord ABSTENTION ..qui laisse aux pro OGM la majorité des voix ! Herve Gaymard : NPPV n’a pas participé au vote !- Jean Pierre Vial : POUR ;une loi pour les OGM et NON pour une protection de la biodiversité - Thierry Repentin : CONTRE une loi qui ne protege pas la biodiversité et la santé humaine...''