Des analyses de sang vont être menées pendant une durée de 5 années auprès de 20.000 pêcheurs pour détecter la présence de PCB et mesurer leur impact sur la santé, à l'initiative de la Fédération nationale de la pêche en France (FNPF).

C'est l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (AFSSA) qui va être chargée d'analyser le sang d'un vaste échantillonnage de pêcheurs de loisir volontaires... L'AFSSA va donc analyser le sang des volontaires, aussi bien dans les zones touchées par les PCB que, par comparaison, dans des zones considérées comme indemnes.
Selon la Fédération nationale de la pêche en France, regroupant quelques 20.000 pêcheurs vont être soumis à analyse des volontaires exerçant leur loisir pour partie sur des zones à risque (comme l'Artois, la Somme, l'aval de la Seine, le Rhin, la Moselle ou le Rhône), et l'autre sur des bassins indemnes (Loire et Saône)...
__

Déjà le Fonds mondial pour la Nature WWF-France a lancé au mois de mars une campagne pour analyser le sang d'habitants de Port-Saint-Louis du Rhône, puis, en avril, celui de Parisiens et de riverains de la Seine et de la Somme.. Les PCB, ou polychlorobiphényles (..) sont soupçonnés de provoquer des cancers, des retards de croissance et des problèmes neurologiques.

Les Nations unies les classent parmi les polluants les plus dangereux pour l'homme. (...) notamment au fond des fleuves ou des rivières qui ont un passé industriel.

Sont concernés les poissons de fond : omble chevalier dans les lacs d'Annecy, du Bourget ou lac Léman, anguille dans la Somme ou l'aval de la Seine, a précisé à l'AFP, la FNBF.

Des arrêtés préfectoraux interdisent déjà la pêche de ces deux poissons dans les eaux de treize départements : Calvados, Seine-Maritime, Eure, Somme, Aisne, Ain, Rhône, Isère, Loire, Ardèche, Drôme, Gard et Bouches-du-Rhône. Pour la Fédération nationale de la pêche en France, les PCB posent aussi la question de la relocalisation des pêcheurs professionnels en dehors des zones où la pêche de ces poissons est interdite, et donc dans les zones fréquentées à ce jour par les pêcheurs de loisir, qui sont, selon la FNBF, 1,6 million en France.

Source :Dépêche "Etude d'impact du PCB sur la santé des pêcheurs de loisir" (Contact :Fédération nationale de la pêche en France)Publié par : AFP le 15.04.08