blanchardJPG.jpglerasofficiel.jpg* Seconde quinzaine de mars 2008 : l'ONG "NEXT-UP", prend le taureau par les cornes et recherche "des volontaires ayant consommé des poissons du Rhône". suite aux résultats d'une enquête menée par 3 journalistes * * * de "Lyon Capitale", fin octobre 2007, à Sablons, petite commune de 2000 âmes, à 6 kms au sud de Lyon...
L'objectif étant de lancer une étude sanitaire entre Valence et Lyon à l'exemple de celle menée début mars 2008, à Port Saint Louis du Rhône (CAMARGUE) avec l'Association Santé Environnement PROVENCE ASEP, regroupant quelque 300 médecins. Et avec le terrible taux de pathologies ...que l'on sait !

*Mi mars 2008 à Givors : accompagnée de Gérard Leras, Hélène Blanchard Vice Présidente Verte de la Région, et déléguée à la Prévention des Risques, avait déja au nom des Verts Rhônalpins, alerté la presse et demandé à l'Etat d'agir sans plus tarder contre les pollutions aux PCB. Madame BLanchard ayant je la cite, souligné que "ce problème est vieux de 20 ans"! Et réclamé au Préfet du Rhône la mise en place d'une CLIS Commission d'Information et de Surveillance, dotée de MOYENS FINANCIERS suffisants pour réaliser des analyses, déterminer et lister "QUI"exactement, est encore aujourd'hui autorisé...ou s'autorise (impunément) à POLLUER...

  • Fin mars 2008 : dans un article de Guillaume LAMY, "LYON CAPITALE" développe un peu plus avant, la problématique de ces rejets qui fera l'objet d'un billet spécifique en BLOG RAP

Les VERTS estiment en effet que : quand on veut vraiment, on peut ! Ils réclament donc que "les grands moyens" (annoncés (par la courageuse NKM !) soient en totalité débloqués et mis en oeuvre au plus tôt; pour éradiquer les PCB / HAP de l'ensemble des systèmes et circuits d'eau à inventorier ; et que que l'ensemble des milieux aquatiques soit cartographiés et au besoin restaurés.

Ils réclament aussi qu'on cesse de tout différer ...depuis trop longtemps, voire encore aujourd'hui...(Post saison d'été ? ) en distillant au compte goutte des informations tronquées ou simultanément contredites...

Les populations concernées ont droit à la vérité, Or celles qui leur parviennent aujourd'hui dans le plus grand désordre contribuent plutôt à détériorer le crédit à faire aux divers niveaux de responsabilité, en charge de les collecter, les traiter et les communiquer, qu'à rassurer ! "C'est aussi parce que l'état en charge de la santé publique n'a pas mis en oeuvre assez tôt des moyens suffisants y compris à ce niveau, que la pollution s'est amplifiée et que la confiance s'est dégradée.

             RAP

* * * chargés "d'enquête" (bien décidés à interpeller les Autorités Sanitaires", l' affaire étant remontée jusqu'au bureau du ministre BORLOO...) "troublés par le nombre de cancers décomptés dont le "témoignage" d'un pêcheur significativement atteint et "grand consommzteur de poissons"......
cliquer sur "un commentaire" (ci après...) pour lire une réaction de Chantal 74