ET.jpgAu lendemain du "cinglant échec de l'UMP" le Président QUEYRANNE (Conseil Régional), et l'ARF (Associartion des Régions de France) ont réagi presto subito aux vélléïtés gouvernementales exprimées par le 1er Ministre FILLION (EXPESS du 27 mars) pour CHANGER LE MODE DE SCUTIN EN VIGUEUR en 2004, soit : "la PROPORTIONNELLE à DEUX TOURS"; la gauche traditionelle et LES VERTS ayant alors été portés au pouvoir dans toutes les régions de France (hormis l'Alsace et la Corse,) on s'en souvient...

Le groupe des 22 Conseillers VERTS Rhône-Alpes a pour sa part souhaité réagir (à ces passes d'armes entre tenants du BIPARTISME...) en se démarquant illico presto, d'un voeu du Président QUEYRANNE, déposé lors de la Plénière des 10 et 11 avril; Voeu finalement retiré in extremis en séance...au motif d'une rencontre proposée le jour même à l'ARF par MATIGNON, comme quoi...il est bon d'exprimer ses différences !

Les occasions de revenir sur la question ne devraient pas manquer mais voici néanmoins ci-après, quelques extraits significatifs d'une contribution au débat formulée par Etienne TÊTE de ce fait "court-circuitée", concernant les positions vertes que voici :

"Les Verts ne peuvent que s’inquiéter de cette tendance franco-française qui consiste à changer de mode de scrutin à chaque échéance. François Mitterrand avait raison. Fin analyste de la Constitution et de l’élection du Président de la République au suffrage universel direct, il avait écrit "Le coup d’Etat permanent ".

"La proportionnelle à un tour est le choix politique des Verts depuis toujours. Les effets directs ou indirects sur la vie des élus, leur choix de carrières sont tout autre chose.

Pour mémoire, le risque d’instabilité souligné par quelque politicien peu érudit sur cette matière, est un mythe, lorsque les institutions ont prévu le principe de la « censure constructive » qui est consubstantiel à la proportionnelle".
En 1981, au nom d’une même réflexion, l’une des 110 propositions du candidat François Mitterrand était l'élection des députés à la proportionnelle.

"Dans la ligne des engagements de 1981, les Régions transformées en collectivités locales par les lois de décentralisation, ont bénéficié d’un mode de scrutin proportionnel à un tour, calculé au niveau des départements.Ce mode instauré en 1986 a été maintenu avec satisfaction pendant 12 ans. Les Verts l’avait annoncé au moment du vote de la loi en octobre 1997, l’invention du « 49-3 régional qui est venue troubler la quiétude des régions qui avaient la force de l’innovation et du débat politique.».

Le mode de scrutin d’aujourd’hui qui n’a jamais eu la faveur des Verts a été fortement critiqué par tous les partis fatalement laminés par le bipartisme.

__La proportionnelle est le seul moyen de garantir le respect de la démocratie. Elle donne une vision non déformée de la pensée politique des citoyens puisque chaque courrant de pensée est représenté en proportion de ce que pense les citoyens. C'est la seule garantie de faire entrer les idées nouvelles dans la vie politique.

Car par définition une idée nouvelle, pensée par un seul homme, puis deux, puis dix, puis cents…est au départ une idée minoritaire

Près de trente ans de vie politique de la gauche s’inscrivent dans une volonté de proportionnelle, il est impossible de renier cette histoire en préférant le système Raffarin, au système Mitterrand, auquel Monsieur QUEYRANNE, vous avez vous aussi souscrit en son temps... RAP