Une "nouvelle étude" débutée en 2004 par l' INSTITUT NATIONAL de VEILLE SANITAIRE (en collaboration avec l'Afssa Agence française de Sécurité Sanitaire des Aliments) cherche à mieux connaître le rôle des comportements alimentaires sur l'imprégnation par les dioxines, et notamment l'influence de la consommation de produits locaux...
Principaux résultats :

- des prélèvements sanguins, ainsi que l'examen des habitudes de vie et des caractéristiques personnelles des personnes sondées (dont la corpulence...) ont permis de dégager quelques tendances dont celles figurant ci-après pour une population non exposée professionnellement aux dioxines :
- "les personnes avec des valeurs élevées de dioxines et/ou PCB sont plus âgées et souvent en surpoids. Ce sont plus souvent des hommes
- "une consommation de produits de la pêche plus importante que la moyenne est un élément qui semble également contribuer à ces imprégnations plus élevées ainsi que l'activité professionnelle actuelle ou passée. La zone d'exposition ne semble pas être un facteur déterminant." (étude INVS)

- "l'âge est le facteur qui influence le plus fortement les concentrations en dioxines et PCB dans l'organisme. En effet, l'imprégnation augmente de 15% tous les 5 ans" (étude INVS)

- les agriculteurs présentent des concentrations plus élevées de dioxines. "Cette observation qui n'a pas été décrite précédemment peut résulter d'habitudes alimentaires ou d'activités particulières exposant davantage aux dioxines telles que l'usage de certains pesticides, l'écobuage ou l'usage de graisses contenant autrefois des PCB et utilisées pour l'entretien des machines agricoles." (étude INVS)

l'étude note aussi par ailleurs que "la consommation de lipides de produits locaux d'origine animale et, en particulier, ceux des oeufs ou des produits laitiers, augmente l'imprégnation par les dioxines et les PCB (???)
*** cliquer ci après sur " un commentaire" pour précisions sur ce que sont les PCB RAP

Nota bene: reportage Envoyé Spécial PCB sur FRANCE 2, le 24 AVRIL à 20 h 55