Lire l'ouvrage d'ARNAUD APOTEKER "Du poisson dans les fraises ?"

A priori, un gène de poisson n'a évidemment rien à faire dans une fraise. Mais aujourd’hui, les techniques du génie génétique permettent d'introduire des gènes de n'importe quel organisme dans les plantes. Des chercheurs de laboratoire ont ainsi déjà introduit des gènes de poissons dans des fraises, pour leur permettre de résister aux gelées. Voilà comment des fraises peuvent devenir des organismes génétiquement modifiés (OGM).
Nombre de produits transgéniques tels que celui-ci n'atteindront sans doute jamais les étals de nos supermarchés. Mais aux Etats-Unis, au Canada ou encore en Argentine, on sème actuellement, sur des millions d'hectares, des plantes génétiquement modifiées qui produisent leur propre insecticide ou sont tolérantes à de fortes doses d'herbicide.

Une fois récoltées, ces plantes sont ensuite transformées et introduites dans notre alimentation quotidienne. Par exemple sous la forme d'ingrédients et d'additifs issus de plantes transgéniques, mais aussi, et surtout, par le biais des produits animaux et issus d'animaux (lait, viande, œufs, crème, beurre, etc.). Plus de 80% des OGM cultivés sont en effet destinés à nourrir nos vaches, nos cochons, nos volailles et nos poissons d'élevage.

La dissémination d'OGM dans les champs et dans la chaîne alimentaire entraînera une "contamination génétique" irréversible de notre environnement. Et ceci va totalement à l'encontre du principe de précaution inscrit dans la Constitution française.

Consulter à tous ces sujets le dossier OGM constitué par GREENPEACE : Qu'est-qu'un OGM ? | Les OGM dans le monde : un succès en trompe-l'œil | Cultive-t-on des OGM en France ? | Comment les OGM atterrissent dans notre assiette ? | La face cachée des OGM : les importations | Quels risques nous font courir les OGM ? | Comment les produits sont-ils étiquetés comme contenant des OGM ? | LISTE des aliments contenant des OGM I Les agriculteurs témoignent... |

RAP