PORTONS-NOUS BIEN ! OUI...Car même si nous sommes tous propriétaires de la Sécu depuis 1945, le nouveau gouvernement et ses supporters en majorité UMP (vous en connaissez !) peuvent désormais tout décider seuls et à fortiori sans nous consulter.

VOUS EN CONNAISSEZ ! j'insiste...Et ils ne s'en sont dailleurs une fois de plus pas privés le 26 octobre dernier, au motif de "responsabiliser" les cancéreux, les dialysés, les diabétiques et les accidentés du travail ! fin de citation....

Et ce, au prétexte de financer l'Alzheimer en taxant en priorité les patients les plus fragiles et les plus dépendants ! On croit rêver...et le DANGER MAJEUR à mes yeux, est bien d'avoir aujourd'hui essentiellement affaire à un seul parti politique autoritaire, omniprésent et sur tous les fronts en même temps...depuis que dans un moment d'égarement, le citoyen électeur abusé ou trop confiant, lui a abandonné l'un après l'autre, tous les pouvoirs...

Quant à notre POUVOIR d'ACHAT (en libérale chute libre !) et aux injustes inégalités croissantes d'accès aux soins, c'est désormais outre 18 € de notre poche pour tout traitement de plus de 91 €, c'est désormais 1 € (non remboursé) "qui s'ajoute au fait que du ... ticket modérateur...au forfait hospitalier et ...autres dépassements d'honoraires.(lesquels deviennent la règle dans toutes les spécialités et sont des franchises occultées !) ...restent en moyenne à payer 240 euros par personne et par an, pouvant atteindre 1000 euros pour 900 000 personnes environ..."Et ce forfait de 1 € par consultation qui était plafonné à 1€ par jour peut monter !!!jusqu'à 4 € par jour depuis le 1er août

Ainsi insidieusement... les dépenses non remboursées augmentent et se met en place une évidente médecine à deux vitesses dans les chances d'accéder aux soins. Ainsi le président Sarkozy et les valets (de tous bords) qui le servent aveuglément font sciemment le choix de remettre en cause le sacro principe de solidarité : chacun cotisant selon ses moyens et recevant selon ses besoins.

rappel de chiffres : le principe des franchises est simple : retenue de 50 centimes d'euros sur chaque boîte de médicaments, chaque acte infirmier ou de kinnésithérapie , chaque prise de sang et retenue de 2 euros sur chaque transport sanitaire, à concurrence de 50 € par an pour l'instant car le décret Eric WOERTH, adopté le 28 janvier 2008,va entre autre boulverser les droits sociaux des plus pauvres dont l'accès à la santé...(menace sur l'Aide Médicale d'Etat, la CMU et le RMI ...ce qui avec le fameux "trou de la sécu pas triste non plus...fera l'objet d'un prochain billet), en plus es 50 € par an sur les consultations médicalesdéjà en vigueur depuis 2005 (réforme Douste Blazy) Et de plus, les franchises "pourraient" remettre en cause certaines prises en charge à 100% pour pathologies graves...Bonjour la solidarité !

Laisserons-nous détricoter maille à maille le système d'assurance maladie et le système de santé que les autres pays nous enviait ? L'exemple calamiteux des Etats-Unis démontre pourtant que ce type d'ajustement structurel n'est certainement pas la solution.. RAP