LECLAIR2.jpg Aujourd’hui , la mode est à l’effet d’annonce et notre Gouvernement et son président bling-bling y excelle tant pour le Grenelle avec à ce jour une seule mesure mise en œuvre, que pour la visite de Fadela Amara sans aucun moyen concret à Vaux en Velin; ou pour le plaidoyer UMP en faveur de la charte de lutte contre la discrimination alors que les sans papiers sont chassés comme des criminels !

Le contexte c’est aussi le fait régional. Et l'affichage régional fort en faveur d’une écorégion

Soit, la volonté partagée par d’autres groupes si l’on en croit certains amendements qui reprennent notre demande de 2007 de créer et d’abonder une ligne « économie d’énergie » dans les lycées par exemple.

les recettes n’ont de sens qu’en fonction de ce que l’on en fait ! et les besoins sont loin d’être satisfaits. Le groupe des Verts salue le maintien d’un niveau d’autofinancement élevé, mais constate que notre marge de manœuvre budgétaire se réduit. Le risque d’inflation plus élevé est susceptible de peser plus en 2008 et nous propons donc d’adapter le taux de la fiscalité directe pour maintenir cette marge de manœuvre.

les dépenses en contexte budgétaire contraint doivent inciter à revisiter certains soutiens : : l’évaluation des pôles de compétitivité en matière d’emploi et l’éco conditionnalité ou encore des événements sportifs professionnels ou internationaux qui n'attendent pas après la région.... Si c’est un achat publicitaire, c’est cher !

En revanche, certains budgets subissent des coupes qui entament fortement sur notre volonté d’écorégion. : le budget environnement ne prévoit pour 2008 aucun crédit pour les premières actions biodiversité du Contrat de Plan et cartographie des corridors biologiques... Fâcheux signal ! en parallèle à 1M€ pour les ruines de Séchilienne...

La politique « modes doux » monte en charge et répond à une attente forte. La ligne économie d’énergie dans les lycées passe de 1M€ à 0,75M€ alors que nous avions initié un cercle vertueux basé sur le réinvestissement des économies d’énergie réalisées dans l’année précédente (0,8M€). Compétence spécifique au sein de la Région. elle doit impliquer directement les ouvriers transférés par l'état, dans la gestion énergétique des lycées (besoin de formation). C’est le sens des amendements verts pour traduire dans le concret l'affichage d’Ecorégion et les aspirations de nos concitoyens. A commencer par notre patrimoine dont les lycées et nos propres comportements.

Laissons les effets d’annonce à l’UMP !
RAP