LNon_au_b_ton_Annecy_2.jpgE LAC D'ANNECY JOYAU NATUREL de réputation INTERNATIONALE compte au nombre des GRANDS LACS NATURELS ALPINS A PROTEGER. Il se doit (et on lui doit ! ) d'être respecté dans toutes les dimensions qui ont fait jusqu'ici sa juste réputation. Force est pourtant de constater que l'on ne s'est guère embarrassé de considérations de la sorte au niveau du "petit lac" "sauvage" ! de DOUSSARD à BALMETTES/TALLOIRES, où l'on en est plus il est vrai, à une injure paysagère près...En PHOTO ci dessus, la "dent creuse"condamnée à démolition par le Tribunal Administratif...Mais toujours là...!!! à attendre quoi ...???

Les grandes manoeuvres auxquelles ont donné lieu, les triturations de la loi LITTORAL que l'on sait...comme l'absence de qualité des aménagements prévus tant sur plan d'eau que sur rives, bassins versants et communes riveraines ont suffisamment mis le feu aux poudres en bassin annécien, pour qu'on s'en souvienne....Les choix politiques opérés en mars ne seront donc pas neutres.

Or... curieusement, plus aucune nouvelle du dernier projet soumis à une enquête publique, proposée avant et pendant les fêtes de noël. ! Ce qui en dit long sur le respect de la pseudo "démocratisation" des enquêtes publiques", affirmée par la loi du même nom. L'accès sérieux au copieux dossier (260 pages format A3...) n'allant pas de soi non plus, si j'en juge par mes propres difficultés à y accéder...Et ce, bien que la Région finance 30% de tous les équipements cyclables (soit près d'un tiers des coûts subventionnés) des pistes réalisées jusqu'ici par le Sila... Vous l'ignoriez ? Pas étonnant car ça figure la plupart du temps comme des fonds Sila dans les documents ou articles de presse publiés par ses soins en Haute Savoie...

Revëtu pour l'heure de la respectabilité du Département, l'aménagement par le SILA (une fois de plus TROP interventionniste ! ) a été habilement soumis aux seules populations riveraines. La globalité "tour du lac" étant classiquement saucissonnée en tronçons. Et ce, bien que le projet remodèle très sensiblement la physionomie même du lac, que des élus visionnaires ont pourtant su sauvegarder jusqu'ici, tandis que d'autres rêvent tout haut voire s'emploient plutôt à la transformer en vaste salle de jeux....

Outre les travaux prévus sur lac, rives, bassins versants, voiries départementales, communales et au delà... le document soumis manque des précisions permettant d'en juger les effets cumulés . Certains des aménagements proposés sont loin d'être:anodins au-dessus du petit lac "sauvage" (22 mètres d'une large passerelle à Balmettes s'ajoutent à 100 mètres de piste en 2 encorbellements au dessus de l'eau)...et ne peuvent qu'impacter fortement le paysage en "cassant" visuellement le dessin de rive naturel…Ils "feront (bien) l'objet d'une procédure d'autorisation ou refus par les gestionnaires du domaine" (conservatoire du littoral) mais … POSTERIEUREMENT à l'enquête publique en cours !

S'y ajoutent les multiples autres aménagements prévus en parallèles (au sens géométrique du mot !) venus rayer de la carte des patrimoines, le restant de "naturel " jusqu'ici respecté :

signalétique visuellement polluante car justement faite pour être vue ! traversées pour piétons, pêcheurs etc.. parkings, carrefours et autres points d'accès aménagés, bandes pour ceci et murs pour celacabanons rectifiés, (pontons supprimés ?), murs de soutènement et murs pare-bruit…bref !une "artificialisation" garantie de larges sections de rivages créant un précédent empiétant bel et bien - de fait - sur domaine public et site(s) protégé(s) ainsi appropriésCe parti pris défie le bon sens pratique s'il appelle à drainer en rive EST géographiquement très contrainte les "6000 à 8000 cyclistes, joggers, rollers… décomptés chaque jour en été, en rive OUEST " (chiffres Sila 97).
Les expropriations prévues en nombre (non communiqué…) font elles aussi la part belle aux supputations et interpellations d'un commissaire enquêteur assiégé ! le document soumis étant muet à ce sujet. L' ENQUETE PARCELLAIRE intervenant là encore …post DUP ! Et donc les commentaires filent bon train à partir d'estimations selon lesquelles "près de 200 tilleuls cinquantenaires seraient entre autres sacrifiés" entre Menthon et Veyrier…

Quant aux coûts estimés à la louche et sans calendrier avancé, difficile d'anticiper l'inflation prévisible…des 22, 4 millions d'euros TTC hors réseaux…déclinés à ce jour... Qu'en sera t-il de toutes ces incertitudes....post élections ?

RAP
Tous droits de REPRODUCTION et DIFFUSION largement autorisés !